Pizza Marguerita

Où que l’on aille dans le monde, partout, il y a une pizzeria. On peut avoir une pizza. Alors on y va, on lit le menu : « Pizza. Pizza Margherita. » Donc qu’est-ce qui est dit. Ça dit : « Pizza... Margherita ».

Donc on commande une Pizza Margherita ; d’accord ? Pizza s’épelle de la même façon. Margherita, pareil. Même en Italie « Pizza Marguerita ». Pizza s’épelle pareil.  Margherita aussi. On va en Inde Pizza s’épelle pareil. Margherita, pareil aussi.

À votre avis, auront-elles le même goût ?

Voilà. Voilà la différence. Ce que vous lisez dit la même chose. Alors pourquoi n’ont-elles pas le même goût ?

Quand on est en Italie, la pizza n’a pas du tout le même goût qu’à New York, qu’à Chicago, qu’à Los Angeles, qu’à Hawaii, qu’au Japon, qu’en Australie. Pourtant on l’épelle de la même façon : « Pizza ». Comment est-ce possible ?

Parce qu’il s’agit de la différence entre le vécu et la théorie. La théorie peut dire : « Oui, c’est pareil », mais le vécu dit : « Non, ce n’est pas pareil. »

À tes yeux, tu as l’impression qu’un flocon de neige est un flocon de neige. D’accord ? Un flocon de neige est un flocon de neige. Regarde de plus près, chaque flocon est différent.

Avez-vous déjà vu un champ tout entier couvert de neige immaculée ; peut être d’un mètre de profondeur, juste de la neige, de la neige, de la neige ? Imaginez le nombre de flocons de neige dans ce champ. Maintenant, imaginez que chacun d’entre eux est différent. Réalité ? Théorie ? « Le champ était couvert de neige. »

As-tu froid ? Te voilà dans une jolie pièce à 20°, il y a du feu dans la cheminée et tu es assis à côté. Tu as un livre où tu lis : « ...et le champ était couvert de neige. » Mais tu n’as pas froid.

Mais ! En réalité tu vas ressentir ce qui est là. En réalité, même si tu ne le reconnais pas, chacun de ces flocons est différent des autres. Et dans toute la neige du monde, rien n’est répété dans ces flocons. N’est-ce pas étonnant ? « Wouah... » C’est ici que j’habite. Je suis ici, c’est ici que je suis en vie.

Alors, vraiment, dans sa vie, une personne doit choisir comment elle veut vivre, comment elle veut être ? Parce que si tu veux être dans la réalité, c’est une chose. Si tu ne veux pas être dans la réalité, c’est autre chose.

Toujours connaître la différence, toujours connaître la différence. Je peux lire le menu, mais je ne peux pas le manger ; si j’ai faim, je dois ingérer des aliments, pas le menu. C’est le bon sens, c’est le bon sens.

– Prem Rawat