La tournée sud-africaine de Prem Rawat continue par Durban et Johannesburg

Mai 26, 2023

Allant de l’avant

Prem Rawat conclura sa tournée sud-africaine le 28 mai au Cap (là où elle avait commencé), avec un événement pour les personnes qui ont reçu les techniques de la
Connaissance de soi – une méthode simple permettant de diriger ses sens du monde extérieur vers la source de paix intérieure. WOPG en donne les coordonnées ici.

Prem se rendra ensuite en Afrique de l’Ouest, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, pour un événement similaire. Plus de détails ici.

L’enthousiasme pour tous ses événements était très palpable, comme le démontre cette vidéo de quelques participants enthousiastes d’Afrique du Sud.

L’histoire de Prem en Afrique du Sud

L’histoire de Prem Rawat avec l’Afrique du Sud est unique. En 1972, à l’âge de 14 ans, lors d’une tournée mondiale de conférences, il est devenu l’une des plus jeunes personnes à avoir été inscrites sur la liste noire de ce pays.

À cette époque, alors qu’il devait se rendre dans plusieurs villes sud-africaines pour parler de la paix personnelle pour tous, des responsables gouvernementaux, du fait de la politique d’apartheid, lui ont dit que ses événements devraient se faire par groupes raciaux.

Cette condition était inacceptable pour le jeune garçon.

Prem a expliqué à l’époque : « Je ne diviserai pas mon public en deux. Je suis là pour tout le monde. Et quiconque veut m’entendre, doit pouvoir m’entendre. »

Même à 14 ans, la reconnaissance par Prem Rawat de l’égalité de tous, quelle que soit la couleur de leur peau, l’a amené à enfreindre de nombreuses règles de l’apartheid. Dans l’esprit des responsables sud-africains, les personnes d’origine indienne étaient considérées « de couleur ». Le fait que Prem monte dans une voiture avec des blancs ou séjourne chez eux, non pas avec les domestiques mais en tant qu’invité, était strictement interdit.

Cela ne lui convenait pas. Conscient du fait que la même force vitale anime tous les individus, quelles que soient leurs différences apparentes, il traitait tout le monde avec le même amour et le même respect, un point de vue inacceptable pour les responsables gouvernementaux.

Peu de temps après l’expiration de son visa, Prem Rawat a été mis sur liste noire en Afrique du Sud, privé de la possibilité d’obtenir un autre visa et donc de revenir jusqu’à la fin de l’apartheid en 1994, quelque 22 ans plus tard.

Mais c’était alors et nous sommes aujourd’hui.

Avec le temps, les choses changent, ​​et souvent pour le mieux. C’est le cas en Afrique du Sud. Grâce à une série de négociations bilatérales et multipartites entre 1990 et 1993, le système d’apartheid a pris fin.

En 2014, Prem Rawat est retourné en Afrique du Sud et lors de sa tournée, il s’est adressé à un public reconnaissant, toutes races mélangées, à Johannesburg.

Quelques années plus tard, il est revenu pour rencontrer le lauréat du prix Nobel de la paix, l’Archevêque Desmond Tutu, et discuter de la manière dont l’Afrique du Sud pourrait pleinement passer de l’apartheid à une nation pacifique.

L’essor du Programme d’éducation pour la paix en Afrique

Les efforts de promotion de la paix en Afrique par Prem Rawat continuent d’avoir un impact significatif.

Au cours des 11 dernières années, plus de 300 000 personnes ont participé au Programme d’éducation pour la paix (PEP) de Prem dans 80 pays, dont 16 pays africains. Administrée par son organisation à but non lucratif, la Fondation Prem Rawat (TPRF), le Programme d’éducation pour la paix est une série innovante d’ateliers vidéo qui aident les gens à découvrir leur propre force intérieure et leur paix personnelle. Il a été intégré dans un large éventail de contextes, y compris les écoles secondaires et les universités, les établissements correctionnels, les centres de santé et de bien-être et bien plus encore.

Rien qu’en Afrique du Sud, plus de 26 000 personnes ont suivi le Programme d’éducation pour la paix et ont témoigné de ses profonds bienfaits. Par exemple, le ministère du Développement Social de Johannesburg a mené une étude indépendante sur l’impact du programme sur les personnes qui avaient du mal à trouver un logement pendant la pandémie de COVID-19, concluant qu’il améliorait la conscience de soi, la tolérance, le contentement et l’autonomie.

Prem Rawat s’est rendu au Zimbabwe pour la première fois en 2022 pour rencontrer des participants au PEP à la prison centrale de Harare. Le commissaire général des prisons et des services correctionnels du Zimbabwe (ZPCS) a applaudi le programme, notant son impact positif sur les détenus, ainsi que sur le personnel.

« L’extension du Programme d’éducation pour la paix au sein de nos établissements a vu la transformation de vies, en particulier celles de ceux qui étaient traités comme des détenus à haut risque », a-t-il expliqué. « De même, certains membres du personnel ont participé au Programme d’éducation pour la paix. Il s’est avéré être reconnu comme un véhicule de découverte de soi et d’autonomisation qui peut aider à lutter contre les maux sociaux. Le programme change indéniablement des vies pour le mieux. »

Plus de 3 200 personnes au Zimbabwe ont désormais participé au programme, dont des centaines d’agents pénitentiaires. Sur la base des résultats positifs, ZPCS s’est associé à TPRF pour étendre les ateliers à tous les établissements de détention du pays.

Le programme a été offert en Namibie pour la première fois au début de cette année après que les responsables des services correctionnels aient entendu parler par leurs collègues au Zimbabwe de son effet positif sur les attitudes et les comportements.

Des repas pour tous

Une autre initiative innovante de Prem Rawat en Afrique est le programme Food for People (FFP), un programme qui fournit des repas nutritifs, de l’eau potable et des opportunités éducatives aux communautés pauvres.

(Kenneth story Video)

Également sponsorisée par TPRF, une structure FFP a été ouverte en 2012 dans le village d’Otinibi, en périphérie d’Accra, la capitale du Ghana. Otinibi a été choisi en partie à cause des difficultés de ses habitants. La plupart d’entre eux étaient des agriculteurs, mais en raison des mauvaises conditions du sol et des conditions météorologiques imprévisibles, ils étaient rarement en mesure de cultiver et de vendre suffisamment de nourriture pour subvenir aux besoins de leurs familles. Cette installation, en partenariat avec la Fondation locale Prembaf Ghana, sert en moyenne près de 13 000 repas par mois, y compris des repas livrés à domicile à près de 50 adultes handicapés ou âgés. Les élèves de deux écoles locales y prennent leur repas quotidien. L’école Otinibi Basic a depuis doublé son effectif, atteignant récemment sa capacité.

La bonne santé et la vigueur acquises grâce à ces repas nutritifs ont permis aux élèves de commencer à concourir pour la première fois au niveau national dans des compétitions sportives de foot et de volley. En outre les élèves accèdent pour la première fois à l’enseignement supérieur. Ils attribuent à FFP le mérite de les avoir aidés à réussir.

 

Depuis l’ouverture de la première installation Food for People en 2006, ce programme phare a fourni de l’eau potable et plus de 5,2 millions de repas sains aux enfants et aux personnes âgées dans des régions pauvres de l’Inde, du Ghana et du Népal. La santé s’est améliorée, la scolarisation et les résultats scolaires sont montés en flèche, la criminalité a chuté et les économies locales ont commencé à prospérer.

Un avenir meilleur

Les efforts de Prem Rawat en Afrique se poursuivent avec l’aide humanitaire en cours et l’expansion du Programme d’éducation pour la paix.

 

Il se rend régulièrement sur le continent africain, en général chaque année, pour aider les gens à prendre conscience que la paix personnelle est possible, quelles que soient les circonstances défavorables de leur vie.

Ses récentes tournées en Afrique du Sud comprenaient des réunions avec divers participants au Programme d’éducation pour la paix, des partenaires stratégiques clés de divers secteurs du gouvernement, des représentants des médias et de l’éducation, des ONG et d’autres influenceurs, dont beaucoup entendaient parler du travail de Prem pour la première fois.

 

En 2021, au nom de sa Fondation, Prem a signé un mémorandum d’entente avec le Département des services correctionnels d’Afrique du Sud pour poursuivre l’expansion du Programme d’éducation pour la paix à travers le pays. À la suite des inondations dévastatrices à Durban, en Afrique du Sud, il a également rencontré des responsables et aidé à organiser la livraison de l’aide humanitaire de TPRF aux personnes sinistrées, notamment de nourriture, d’eau, d’abris et d’autres produits d’urgence.

(Help for people who need it Video)

Au fil des ans, TPRF a prodigué plus de 6 millions de dollars en subventions d’aide humanitaire pour aider les gens à se remettre de pareilles catastrophes, dans 45 pays, dont 11 situés en Afrique.

-Les efforts de Prem Rawat ont été couverts par certains des plus grands médias d’Afrique du Sud, y compris lors d’une interview sur l’émission matinale, Breakfast Show, de la station de radio Jacaranda FM à Johannesburg, la plus grande station de radio indépendante du pays. Ses deux interviews à la radio ce jour-là avaient atteint plus de 15 millions de personnes.

Dans l’un des nombreux entretiens avec les médias lors de cette récente tournée, un présentateur lui a demandé : « Vous est-il possible d’en faire encore d’avantage ? »

La réponse de Prem : « Je vais essayer de faire tout mon possible, car ce n’est pas quelque chose que l’on peut arrêter. Quand vous pouvez faire sourire les gens, apporter la paix au cœur qui le mérite vraiment et la joie à ceux qui n’ont jamais connu cette joie. C’est un don. »

À cette fin, l’infatigable Prem Rawat sera bientôt de nouveau en route pour l’Afrique du Sud.

Bien que les détails de sa tournée sud-africaine ne soient pas encore complètement déterminés, il y a de fortes chances qu’il s’adresse au public à Johannesburg.

Au fur et à mesure que de plus amples informations seront disponibles, PremRawat.com continuera de rendre compte de ses aventures sud-africaines et, par la suite, de partout où sa tournée mondiale de 2023 continuera à l’emmener.

Recent Articles

Rentrer chez soi

Rentrer chez soi

Régulièrement, PremRawat.com publie les commentaires de personnes du monde...

Articles by Category