Feature on Home
Feature order
Watch
Watch Title
Watch Duration
Subtitle track
Listen
Listen Duration
Listen Title
Heading 1 / Youtube ID
Text Content 1
poster
Default Subtitle Language

Cher (e ) lecteur (trice),

Être éditrice de Prem Rawat, c’est entrer dans le sillage d’un homme incroyablement incarné. J’ai rencontré son énergie et sa présence au Casino de Paris en 2019, où il était venu parler de la paix devant une salle comble. Nous avons été présentés et j’ignorais que nous posions la première pierre d’une belle aventure éditoriale. La publication a été chahutée par les événements mondiaux, mais tout a été traversé dans la confiance. Je sais qu’il attend aujourd’hui avec impatience la levée des barrières sanitaires entre pays pour venir à la rencontre du public français !

Prem Rawat n’est pas le premier à parler de la paix qui nous habite. Et pourtant il est le premier car son destin est unique – son père était un sage reconnu, il a reçu une éducation indienne et vit aux États-Unis –, ses expériences aussi. Tout homme est le premier à être.

Il parle de la paix intérieure d’une façon très simple, et Dieu sait si pour être simple il faut une vie entière et que peu nombreux sont les élus ! Prem est concret, pas prétentieux pour un sou et proche de ceux qu’il rencontre. C’est un messager de la vie quotidienne.

Sa conviction que la paix intérieure est possible, qu’elle est une voie de libération pour chacun n’est pas un élément de discours chez lui. Je suis particulièrement touchée par son engagement auprès des prisonniers, notamment dans des prisons de haute sécurité ou près de personnes enfermées à vie. Il parcourt également le monde pour parler de la paix, dans de petits villages à peine sortis de guerre civile en Afrique ou dans des stades de foot remplis, sa Fondation permet la fourniture d’eau potable et de repas nutritif au Ghana, au Népal et en Inde…

Prem Rawat est un homme qui fait ce qu’il dit.

Anne Ducrocq, 12 avril 2021