Gallery
Feature on Home
Feature order
Watch
Watch Title
Watch Duration
Subtitle track
Listen
//tt-streamingendpoint-ttmediaservices01.streaming.mediaservices.windows.net/623208f0-dcfb-4e48-896f-07289c62cd24/200621_Countdown_92_FR_Audio.ism/manifest(format=m3u8-aapl)
Listen Duration
1032
Listen Title
Écouter « En confinement, 92e jour »
Heading 1 / Youtube ID
Text Content 1

« Ce n’est pas un accident. Il a fallu des millions et des millions d’années pour que vous soyez en vie aujourd’hui. » – Prem Rawat


Les émissions quotidiennes de Prem Rawat « En confinement » présentent la façon dont ses interventions et son Programme d’éducation pour la paix aident les gens à trouver la paix en eux. Vous aurez bientôt des détails sur la possibilité de vous joindre à Prem virtuellement pour participer à ce programme.

L’Immuable

Long Beach, USA

Prem Rawat :

Le message au sujet de la paix est un si beau message ! Il ne dit pas « voilà ce qu’il faut faire pour être en paix, voilà ce que nous devons faire pour être en paix » mais il dit « la paix est en vous. » On ne peut faire plus simple !

Chaque jour, s’éveiller à la possibilité d’être comblé, non pas par des éléments extérieurs mais par les éléments mêmes qui sont ancrés en chaque être humain. Donc, peu importe qui vous êtes, où vous êtes, les circonstances qui sont les vôtres, vous pouvez être comblé.

Comblés ! Nous vivons dans un monde très différent de cela, croyez-moi. L’autre jour, en fait il y a quelques mois, j’étais en train de lire et je me suis fait la réflexion : « Quelle est la définition du bonheur ? » J’ai donc fait des recherches et je suis tombé sur une page des Nations Unies.

C’est très intéressant. Le bonheur y est défini. J’aurais cru le bonheur subjectif, ne serait-ce que d’après mon expérience, à savoir qu’il est possible d’être heureux quand tout va mal. Quand tout va mal, vraiment mal, il est néanmoins possible d’être heureux. Par contre, même si tout peut aller au mieux, il est possible de se sentir agacé.

Mais non. Ils l'ont défini comme suit : « Si vous avez un abri, de la nourriture, accès à l'eau, accès aux soins médicaux, alors vous êtes heureux. »

Je me suis dit : « Attends un peu. Voilà qui ressemble à la définition de la prospérité. On ne devrait pas appeler cela “bonheur“ mais le présenter par “comment être prospère“. Pour être prospère on a besoin d'un avenir, on a besoin d'un logement, on a besoin de soins, de nourriture... »

Alors, je sais que ce sont des gens intelligents, qui suis-je pour leur dire : « Une erreur a dû se glisser en mentionnant ”bonheur“. Je suppose que vous vouliez parler de prospérité, pas de bonheur. » Le bonheur n'exige rien, rien d’autre que vous, juste votre être, juste d’être en contact avec vous-même.

Mais notre croyance fondamentale est que nous sommes incomplets ! Ce n’est pas notre faute, c’est ce qui nous a été inculqué. Ce n’est pas une information que nous avons trouvée par nous-mêmes, c’est une information transmise par d’autres et que nous avons tout simplement acceptée sans jamais la remettre en question.

Et c’est précisément ce que nous devons remettre en question : « Pourquoi suis-je incomplet ? » J’ai soif, j’ai besoin d’eau. Je suis composé de 70% d’eau, j’ai besoin d’eau. Il se trouve que je vis sur une planète où il y a de l’eau.

Pouvez-vous imaginer être un être humain traversant le processus d'évolution et finissant par vouloir, exiger, avoir besoin de quelque chose qui manquerait ? Pensez-vous que l'évolution, si vous aviez besoin d'eau et qu'il n'y en ait pas, vous aurait permis d’évoluer ? Absolument pas ! Absolument pas.

Vous avez besoin d'oxygène et il y a de l'oxygène. Pensez-vous qu’il vous aurait été permis d'évoluer sans ? Non. Absolument pas. Mais vous êtes ici et tout ce dont vous avez besoin est ici avec vous. Cela, vous devez le considérer, vous devez le ressentir.

C'est ce qui frappe l'esprit des gens, je ne parle pas d'une paix fantaisiste, je parle d'une paix réelle, d'une paix que vous pouvez ressentir. « Hein ! Quoi ? Il y a une paix que l’on peut réellement ressentir ? »

Vous avez déjà entendu le mot “harmonie“, n’est-ce pas ? La preuve pratique de ce que l'harmonie signifie réellement pour nous est qu’elle ne nous paraît pas insupportable. Tout comme l'harmonie, il y a des sentiments en nous, des sentiments qui ne nous sont pas insupportables.

Il existe aussi en nous d’autres sentiments que nous trouvons insupportables. La colère… C’est parce qu'elle est enrobée de sucre que nous l’acceptons. Mais nous savons que nous n'aimons pas la colère. Nous le savons mais à cause de son glaçage nous ne réalisons pas que « c'est une pilule amère que je suis sur le point d'avaler » jusqu’à ce que nous l’ayons avalée.

Similairement, quand nous voyons quelque chose, ce n’est en rien différent, les yeux sont impartiaux. Nous voyons quelque chose de beau et nous l'aimons, nous voyons quelque chose de laid, nous ne l'aimons pas.

Où est-ce que je veux en venir ? En vous existe un sentiment que votre cœur ne trouve pas désagréable, il le trouve très beau, très harmonieux. Et ce sentiment est appelé “paix“. Ce sentiment est appelé “clarté“. Ce sentiment, c'est la lumière. La lumière.

Lorsque vous entendez le mot “lumière“ il ne s’agit pas de cette lumière-ci, produite par un filament qui brûle. Il n'y a pas de filament en vous. Il s’agit de la lumière qui ôte les ténèbres. Qu'est-ce que l'obscurité ? L'obscurité est tout ce que vous trouvez insupportable. C'est dans ce contexte que se situe votre lumière. Je sais que vous n’avez jamais entendu cela auparavant.

Parce que chaque fois que vous entendez parler de lumière, vous imaginez l'échelle de Jacob. Vous connaissez l’échelle de Jacob, n'est-ce pas ? Ces faisceaux de lumière qui émergent d'un nuage et « pouf ! La lumière ! »

Non. Pour que cette lumière, cette lumière-là soit en vous, il faudrait une sorte de fusion, des flammes, de l’électricité, du feu, une fusion ! Voudriez-vous vraiment une fusion ?

Mais elle agit comme une lumière parce qu'elle dissipe toute ambiguïté, elle dissipe l'obscurité. L'obscurité ? Pas l'obscurité dans le sens de ce qui est non visible mais l'obscurité qui ne vous permet pas d'être à l'endroit où vous voulez être. Le fossé.

Apportez cette lumière dans votre vie de façon à pouvoir être en harmonie avec votre être ! Voilà l'essentiel.

Vous êtes né, vous êtes en vie et un jour vous devez mourir. Personne ne veut en parler, moi non plus. C'est inutile. C'est un rendez-vous déjà pris, c'est une affaire conclue. Mais aujourd'hui est également un marché conclu !

Il a fallu des millions et des millions d'années pour que je sois en vie aujourd'hui. Ce n'est pas un accident. Des millions et des millions d'années ont été nécessaires pour que vous soyez en vie aujourd'hui, pour que vous le soyez, vous ! Je veux dire, vous ! Vous ! En tant que cette personne...

La question est donc de savoir pourquoi certains souffrent sur Terre. La nourriture n'est pas le problème, l'eau n'est pas le problème. Alors ? Parce qu'en fin de compte, c'est nous qui ne nous comprenons pas.

Quand Socrate dit « Connais-toi toi-même, » c'est une affirmation chargée de sens, cette affirmation en dit davantage que vous ne pouvez l’imaginer. Parce que la conséquence de ne pas se connaître soi-même est que nous nous trouvons au bord de la destruction totale et indubitablement de la misère. Personne ne se sent plus en sécurité. Quel est le prix à payer ? Quel en est prix ?

Nous y voilà. Reconnaître ce que la vie signifie vraiment. La vie, c'est ce puits qui est en vous. Ouvrez-vous à la possibilité d'être comblé. Parce que lorsque vous découvrirez qui vous êtes, vous réaliserez, vous réaliserez vraiment que c'est bien au-delà de toute attente que vous ayez jamais eue de vous-même.

L’heure est venue d'accueillir ce qui vous a été donné dans ce magnifique moment qui est vôtre et c'est un moment. C'est un moment. Vous pensez que la Terre sera toujours là ? Non. Elle disparaîtra et un jour toute trace humaine disparaîtra.

Cela n’a rien de neuf, ce n'est pas une catastrophe pour l'univers. C'est normal et c'est ce qui se passe. Des soleils entiers, des galaxies entières, des étoiles entières ont tout simplement disparu.

Deux trous noirs sont entrés en collision il y a des milliards d'années, alors que la Terre n'était même pas encore là, et cela a créé une onde, une vague gravitationnelle qui s’est propagée dans tout l'univers. En septembre 2015, cette vague s'est manifestée sur la planète Terre. L’origine de tout cela remonte à un moment où la Terre n’existait pas encore !

C'est énorme ! Vous êtes une petite particule, vraiment petite, dans une région relativement calme de la galaxie, au sein de cet univers. Et un petit astéroïde, en dérivant, peut anéantir tout ce qui s’y trouve. Voilà à quel point vous êtes fragile. Et sur cette planète, il y a la vie, la vie.

L’heure est venue de s’éveiller, de prendre vraiment conscience de ce qui se passe ici et d'apporter la paix ! Il a toujours été dit qu’un messie ou un prophète viendrait et apporterait la paix. Qui a dit ça ? Qui ? Qui ? Vous voyez, vous ne connaissez même pas le nom du gars.

Parce que personne ne l'a dit en réalité. C'est comme un téléphone. Quand quelqu'un vous dit une chose à l’oreille et que vous le répétez, cela devient tout autre chose et ce qui a été dit, personne ne le sait.

Non. Il y a un messie en chacun de vous, il y a un prophète en chacun de vous. Établissez la paix maintenant. L’heure est venue. Pas par fantasme, pas une grande idée, mais par réalisme, pour le côté pratique, parce que nous ne pouvons pas continuer ainsi. Ça ne marchera pas ! Ça n’ira pas. Ce n'est pas viable, ce n'est pas réversible.

Donc, la paix commence bien sûr par chacun d'entre vous. Ne perdez pas espoir. Allez de l'avant, allez de l'avant, trouvez votre force. Vous l'avez.

C'est ce qui arrive quand vous vous appuyez sur quelque chose et que cette chose est retirée, vous allez forcément tomber. Ne vous reposez sur rien ! Tenez-vous sur vos propres jambes. Cela arrive. Les gens vont et viennent. Tout bouge, tout change. Mais il existe aussi un “quelque chose“ d’immuable et cela réside en vous.