Gallery
Feature on Home
Feature order
Watch
//tt-streamingendpoint-ttmediaservices01.streaming.mediaservices.windows.net/03471473-fe55-416d-bb45-4c97896ab099/200617_Countown_88_FR_Video.ism/manifest(format=m3u8-aapl)
Watch Title
Regarder « En confinement, 88e jour »
Watch Duration
1128
Subtitle track
Listen
Listen Duration
Listen Title
Écouter
Heading 1 / Youtube ID
Text Content 1

« Ressentir de la gratitude fait du bien, et vous êtes né pour ressentir ! Ressentez ce qui est bon.  » – Prem Rawat


Les émissions quotidiennes de Prem Rawat « En confinement » présentent la façon dont ses interventions et son Programme d’éducation pour la paix aident les gens à trouver la paix en eux. Vous aurez bientôt des détails sur la possibilité de vous joindre à Prem virtuellement pour participer à ce programme.

Né pour ressentir

Miami, États-Unis

Prem Rawat

Existe-t-il une astuce concernant la vie, un moyen de vivre sans être abattu par les problèmes ? Je vais vous faire part de mon expérience, 50 années d’expérience, presque 51 années dans quelques jours. Cela fera 51 années le 31 juillet. Alors je vais vous le dire.

Comment en suis-je arrivé à cette astuce? Moi aussi j’ai des problèmes, moi aussi j’ai essayé de les surmonter et, fondamentalement, je n’ai pas non plus réussi à y parvenir. Le même problème, à peine surmonté, se transforme, il mute et devient autre chose. Il revêt une apparence complètement différente mais nous savons bien que c’est exactement le même problème. Donc, au final, vous essayez de remporter la victoire sur vos problèmes sans être victorieux sur vous-même. Le résultat est que vous ne gagnez pas, vous perdez contre vous-même. Vous perdez contre vous mais vous essayez de gagner contre tout le reste. Vous allez échouer. Pourquoi allez-vous échouer ? Parce que la première victoire que vous devez remporter n’est pas celle sur vos problèmes mais sur vous-même.

Alors que veut bien dire remporter la victoire sur soi-même ? À quoi cela ressemble-t-il ? À ceci : quand vous comprenez que ce mur, non pas l’autre côté du mur mais ce côté-ci… Car si nous nous demandons ce qu’il y a de l’autre côté du mur, nous perdons, croyez-moi­. Les gens essayent de l’imaginer depuis des centaines de milliers d’années : « D’où est-ce que je viens ? » Et ils en sont arrivés à la conclusion, le monde entier en quelque sorte en est arrivé à la conclusion que l’on ne vient pas d’ici, que l’on vient d’ailleurs. Alors voilà l’idée : nous commençons à réaliser qu’entre ce côté-ci du premier mur, celui de la naissance, et ce côté-là de l’autre mur, celui de la mort, c’est là que se trouve le paradis.

Voilà ce que signifie « remporter la victoire sur soi-même ». Le paradis, c’est le fait de pouvoir ressentir ! Cependant ce qui fait vraiment le paradis, ce n’est pas seulement de pouvoir ressentir mais ce qu’il est possible de ressentir. Vous pouvez ressentir de la joie, voilà ce qui fait un paradis.

Lorsque m’est venu ce titre « Né pour ressentir », on m’a demandé : « Comment allez-vous appeler cette conférence ? » Je n’ai pas répondu. « Mais on a besoin d’annoncer cette conférence, on a besoin d’un titre, on a besoin d’un thème ! » « Né pour ressentir. » Né pour ressentir la clarté. Né pour ressentir la joie. Né pour ressentir le divin. Né pour ressentir le véritable bonheur. C’est pour cela que vous avez traversé ce mur et êtes arrivé sur cette scène, sur cette estrade. Et qu’avez-vous fait ? Vous vous êtes laissé contaminer. « Non, non, c’est le destin, le destin. Je ne suis qu’une petite marionnette. » Où sont les ficelles alors ? Vous percevez des petites ficelles ? Vous voulez être une marionnette ? Vous pouvez être une marionnette.

Alors qu’est-ce que le destin ? J’ai également une définition pour le destin. Chacun de vous dans cette salle, ainsi que tous ceux qui ne sont pas dans cette salle, les 6 plus ou moins et demi milliards d’êtres humains sur terre, ont chacun un don. Et le destin, c’est lorsque vous trouvez votre don et que vous le développez sans limite. Ce faisant, vous accomplissez votre destin.

Voilà ce qu’est le destin. Il n’est pas prédéterminé, cela impliquerait de ne pas avoir de choix. Et tout ce qui existe au sein de l’univers, sur cette planète Terre… Je ne sais pas si le soleil a le choix. Je ne le sais pas. Je ne sais pas si la lune a le choix. Je ne sais pas si toutes les étoiles ont le choix. Je ne sais pas si les rivières ont le choix. Mais je sais que vous, vous l’avez. En tant qu’être humain vous avez le choix. Et vous pouvez choisir ! Vous pouvez choisir de remporter la victoire sur vous-même ou vous pouvez choisir de continuer, le restant de votre vie, à chercher à remporter la victoire sur vos problèmes. Dans un cas vous ne gagnerez jamais, dans l’autre vous avez une bonne chance de réussir.

Personne, personne ne peut éliminer ses problèmes. Évidemment beaucoup de gens pensent l’avoir fait, beaucoup de gens aimeraient bien, beaucoup aimeraient imaginer le faire. Mais personne n’est encore parvenu à éliminer ses problèmes. Et nous devons d’abord comprendre que c’est là la nature même des problèmes : on ne peut pas les éliminer. Si nous les éliminons, ce ne sont plus des problèmes. C’est dans leur nature, ils vont muter sous une autre forme, puis encore une autre.

Juste au moment où vous croyez avoir tout réglé, votre chat s’échappe. A l’instant-même où vous retrouvez votre chat, votre chien s’échappe et alors que vous retrouvez votre chien, votre femme vous quitte. Et au moment-même où vous retrouvez votre femme, c’est vous qui partez.

Sur cette terre, si vous ne comprenez pas la raison de cette vie, de cette existence, si le souffle n’est pas précieux pour vous, si vous n’êtes pas précieux pour vous-même, votre existence n’a aucun sens pour vous. Alors croyez-moi mes amis, l’histoire qui se joue entre ces deux murs sera un échec. Ce ne sera pas une histoire, mais un cauchemar. Un cauchemar ? Dites-moi, voilà qui semble s’appliquer à la vie de pas mal de gens ! Un cauchemar, un cauchemar, un cauchemar…

Il existe un programme incroyable qui s’appelle le Programme d’éducation pour la paix. Il se répand comme une trainée de poudre dans beaucoup d’endroits. Je viens de recevoir une photo d’ex-combattants dans leur uniforme militaire et derrière eux il est écrit en grand : « Programme d’éducation pour la paix ». Beaucoup d’ex-combattants y participent.

Il est maintenant diffusé dans de nombreuses prisons et utilisé avec des ex-combattants de la guérilla en Colombie. Donc, ces gens-là ont été emprisonnés et que leur est-il arrivé ? Ils sont bien sûr emplis d’amertume. Mais voilà ce qui arrive, ils sont là et accusent tout le monde d’être la cause de leurs problèmes. « Je suis là à cause de lui, à cause de lui, à cause de lui… » Lorsqu’ils suivent le Programme d’éducation pour la paix ils commencent à se regarder et, ce faisant, ils disent : « Non, non, non, je ne suis ici à cause de personne. Si je suis ici, j’en suis responsable. » Voilà ce qui est fantastique et c’est l’objet de mon message, on peut changer ça. On ne peut pas changer les autres, mais on peut se changer soi-même.

Vous ne pouvez pas remporter la victoire sur vos problèmes mais vous pouvez remporter la victoire sur vous-même. Donc ils se disent : « Je sais comment arranger cela, je dois changer. » Ils se mettent à changer et la transformation s’opère. C’est ainsi que cela se passe. Et alors à quoi cela ressemble-t-il ? Cela ressemble au paradis… sur Terre ! Attendez, quelqu’un en a parlé il y a longtemps. Le paradis sur terre, là où l’être humain est authentique, où vous êtes vrai, vrai envers vous-même, sans vous lamenter sur vos erreurs mais avec une vie dans laquelle chaque jour revêt pour vous la puissance d’un lever de soleil.

Et que savez-vous au sujet du soleil qui se lève ? Sur cette planète le soleil ne cesse pas de se lever, le saviez-vous ? Je sais que vous le savez. Mais cela ne vous donne-t-il pas la chair de poule de savoir que le soleil se lève à chaque seconde sur cette terre ? Et qu’un coucher de soleil s’y produit chaque seconde ?

Qu’il y a la lumière et l’obscurité, que tout se trouve ici ? De même qu’un lever de soleil est puissant, reconnaissez chaque moment comme étant ce puissant… porteur de lumière capable de remplir votre vie de lumière, de remplir votre vie de joie, de remplir votre vie de clarté, de remplir votre vie de choses si importantes pour vous en tant qu’être humain. Et vous êtes la source de ces choses-là, pas moi, pas quelqu’un là-haut dans le ciel, pas quelque chose de l’autre côté du mur. C’est ici que ça se passe, ici que se déroule l’histoire, vous êtes l’acteur, vous devez faire ce que vous avez à faire et vous sentir inspiré à le faire. Alors, le fait d’être en vie vous inspire-t-il ?  

Voilà ce qu’est se connaître soi-même. Se connaître soi-même ! Si vous ne savez pas qui vous êtes, vous ne serez pas reconnaissant pour quoi que ce soit. Et pour l’exprimer dans l’autre sens, car on peut l’inverser, si vous découvrez que vous n’êtes reconnaissant de rien, c’est parce que vous ne savez pas qui vous êtes. Alors préoccupez-vous de savoir qui vous êtes afin de pouvoir être reconnaissant parce que ressentir de la gratitude fait du bien. Donc, ressentir de la gratitude fait du bien. Et pourquoi êtes-vous né…? Pour ressentir. C’est ainsi que les deux se relient, né pour ressentir et ressentir ce qui fait du bien. Être humain, cela fonctionne. Être vivant, cela fonctionne. C’est donc tout ce que nous avons besoin d’être. Puis, chaque jour comprendre que nous sommes là, que nous sommes nés pour ressentir et que nous devons ressentir. Et ce que nous sommes capable de ressentir, c’est une clarté d’esprit infinie, de la joie, de la compréhension.

Nous avons le choix. Nous pouvons avoir envie de faire des choses qui vont nous apporter du malheur ou bien choisir de ressentir la beauté, la simplicité qui se trouve dans le cœur de chaque être humain. Voilà ce qui est réel. N’acceptez ce que je dis que si cela vous parle. Soyez vivant. Maintenant vous êtes sur scène. Il y a ce mur et cet autre mur. L’un est arrivé, l’autre arrivera. A chaque pas vous devez vous rappeler que vous êtes né pour ressentir mais pas n’importe quoi. Vous êtes né pour ressentir l’absolu, vous êtes né pour ressentir le divin. Ressentez, ressentez parce que vous êtes né pour ressentir.