Gallery
Feature on Home
Feature order
Watch
//tt-streamingendpoint-ttmediaservices01.streaming.mediaservices.windows.net/b55da6d8-df59-4865-a3ad-433b578f4236/200614_Countdown_85_FR_Video.ism/manifest(format=m3u8-aapl-v3)
Watch Title
Regarder « En confinement, 85e jour »
Watch Duration
1521
Subtitle track
Listen
Listen Duration
Listen Title
Écouter
Heading 1 / Youtube ID
Text Content 1

« La paix vient quand vous comprenez que vous êtes responsable de ce qui se passe dans votre vie. » – Prem Rawat


Les émissions quotidiennes de Prem Rawat « En confinement » présentent la façon dont ses interventions et son Programme d’éducation pour la paix aident les gens à trouver la paix en eux. Vous aurez bientôt des détails sur la possibilité de vous joindre à Prem virtuellement pour participer à ce programme.

L’importance de se connaître soi-même

Établissement pénitentiaire de Kgosi Mampuru II à Pretoria, Afrique du Sud

Chers invités, Mesdames et Messieurs, c’est un plaisir d’être ici pour vous parler. Et ce que j’ai à vous dire va peut-être vous paraître un peu différent, la différence est que je veux mettre l’accent sur vous, pas sur ce que vous faites, pas sur ce que vous faites mais sur vous ! Car qui êtes-vous ? Qu’êtes-vous ? Avant tout, vous êtes un être humain, un humain.

Mais je dois d’abord préciser que la plupart des gens pensent que les êtres humains sont mauvais. C’est pour ça qu’il y a Superman, non ? Qu’est-ce qui a créé Superman ? Le fait que nous pensions que les êtres humains ne valent rien !

Je ne suis pas d’accord. Nous avons en nous du bon et nous avons du mauvais. Nous avons été créés ainsi. Après des millions d’années d’évolution, nous sommes ainsi. Il y a du bon en nous et il y a du mauvais en nous. Ce qui nous a été donné est la possibilité de choisir.

Alors je vais vous raconter une histoire. Il y avait une tribu, et dans cette tribu, un jour, un petit garçon va voir le chef et lui dit : « Chef, j’ai une question, la voici : parfois les gens sont bons, et ces mêmes personnes qui sont bonnes, sont parfois méchantes. Comment ça se fait ? Soit on est bon, soit on est méchant. »

Et le chef répond : « Non, en chacun de nous, il y a deux loups, il y en a un qui est bon et l’autre qui est mauvais, et ces deux loups se battent. » Alors le petit garçon réfléchit, puis il regarde le chef et lui demande : « Chef, lequel des deux gagne ? » et le chef lui répond : « Celui que tu nourris, celui que tu nourris devient fort. »

Vous aimez cette histoire ? Vraiment ? Vous pensez que c’est une bonne histoire ? Je peux vous poser une question ? Quel loup nourrissez-vous ? Vraiment ! J’ai raconté cette histoire devant des milliers personnes et leur ai posé la même question, et pas seulement dans des prisons, à des gens qui sont censés être libres, mais qui ne le sont pas car ils sont emprisonnés dans la prison de la peur, du doute, de la colère. Et ils ne peuvent pas s’en échapper. Ils ne peuvent pas s’échapper de cette prison, ils ne peuvent pas se débarrasser des barreaux de la peur car ils sont si solides qu’ils ne peuvent ni les scier, ni les enlever. Le doute l’emporte tellement qu’ils ne peuvent plus bouger. C’est ainsi dans le monde entier.

Vous devez décider quel loup vous allez nourrir. Quand vous vous mettez en colère, quel loup venez-vous de nourrir ? Le bon ou le mauvais ? Quand vous êtes insatisfait, quel loup venez-vous de nourrir ?

Aujourd’hui on m’a demandé dans une interview à la radio : « De quoi allez-vous nous parler ? » J’ai répondu, d’un message très, très simple qui concerne tout le monde. Beaucoup d’entre nous agissent et réfléchissent ensuite. C’est bien ça ? C’est pour ça que vous êtes ici en train de réfléchir. Parce que vous avez agi, et maintenant vous êtes ici et vous réfléchissez. Ce que vous devez faire, c’est apprendre à réfléchir et ensuite agir. Prenez-vous cette habitude ?

D’ailleurs, ça ne s’adresse pas seulement à vous, je dis la même chose à tout le monde. Car les gens agissent d’abord, et réfléchissent ensuite, après ils donnent des conférences de presse, ils débattent et tout ce qui s’ensuit. Et que se passe-t-il dans ce monde ? Quel en est le résultat ? Les gens se détruisent mutuellement. Hier j’ai pris la parole à Soweto et j’ai dit : « Il y a un problème dans notre monde, le connaissez-vous ? Quelques années en arrière, un scientifique, qui était aussi artiste, a voulu tenter une expérience. Il a acheté un très grand miroir et il l’a installé dans la jungle.

Quand un gorille est arrivé devant le miroir il a paniqué. Savez-vous pourquoi il a été effrayé ? Parce qu’il a vu un gorille, et ce gorille était énorme, il était fort, et chaque fois qu’il montrait ses dents, l’autre faisait pareil. Savez-vous qui était l’autre gorille ? C’était lui-même, mais il ne s’est pas reconnu. Socrate a dit : « Connais-toi toi-même ». Voilà la valeur de la connaissance de soi. Lorsque vous grognez, le grognement que vous entendez n'est celui de personne d'autre que vous.

Tout le monde attend l’arrivée d’un ange, et si je vous disais que l’ange est arrivé ? Savez-vous qui est cet ange ? Vous ! Je ne parle pas du paradis et de l’enfer, je parle de maintenant, vous êtes l’ange qui peut vous sauver. Et savez-vous pourquoi vous pouvez vous sauver ? Parce que vous êtes le plus qualifié pour vous sauver. Parce que vous savez exactement ce que vous faites, quel loup vous venez de nourrir et quel loup vous nourrissez tout le temps.

Et l’idée n’est pas de combattre le mauvais loup, cela ne nourrira pas le bon loup. Vous devez nourrir le bon loup et pas nourrir le mauvais loup. Il est inutile de combattre le mauvais loup, de le frapper avec un fouet, de l’écorcher vif ou d'essayer de lui hurler dessus, rien de tout ça ! Nourrissez le bon loup, tout ce que vous avez à faire est de nourrir le bon loup pour qu’il devienne fort.

C'est votre vie, c'est ce qui vous a été donné. Essayez de donner votre souffle à quelqu’un. C’est ce que je dis : « Si des gens pouvaient donner de leur temps de vie à d’autres personnes, il n’y aurait pas de pauvres. » Savez-vous pourquoi ? Tous les riches voudraient en acheter et paieraient très cher pour ça. 

Mais vous ne pouvez pas le faire, ça vous appartient. Vous pouvez être une fleur dans le jardin de Dieu, une fleur magnifique, une fleur qui embaume, une fleur qui embellit le lieu, ou bien vous pouvez être une mauvaise herbe. Que voulez-vous être ?

Les choix que vous avez faits vous ont conduits ici. Les choix que vous faites vous feront sortir d’ici et ce sont les choix que vous ferez qui vous maintiendront hors d’ici. Je sais que beaucoup d’entre vous sont des durs, et si quelqu’un dit quelque chose de beau, vous hochez la tête en écoutant, mais ça entre par ici et ça sort par là. Je me trompe ?

Parce que toute votre vie c’est vous qui aviez raison, c’est le monde qui vous a fait du tort. N’est-ce pas ? C’est à cause des autres que vous êtes ici, non ? C’est ce que vous pensiez. Voilà pourquoi vous devez savoir qui vous êtes, car ça n’a rien à voir avec les autres, il s’agit de vous-même, de votre façon de voir, de percevoir et de comprendre.

Qu’est-ce qui vous manque ? N’avez-vous pas la sagesse en vous ? Si. N’avez-vous pas la bonté en vous ? Si. Quand l’avez-vous mis en pratique pour la dernière fois ? Et envers qui ? Envers qui ?

Cette vie que vous avez reçue est un cadeau. Pourquoi ? Acceptez-le. Soyez reconnaissant

 d’être en vie, c’est ça la gratitude. Qu’est-ce que la gratitude ? Ce n’est pas dire “merci”. C’est ce que le monde nous apprend et je ne sais pas pourquoi. Mais on ne nous apprend pas à comprendre ce qu’est la gratitude, on nous apprend juste à dire “merci”.

Mais qu’est-ce que la gratitude ? Quand quelqu’un fait quelque chose qui vous fait du bien, vous prenez un peu de cette bonté et la donnez en retour, c’est ça la gratitude.

Trois choses se produisent dans la vie d’un être humain. Tout d’abord la naissance, ça s’est déjà produit. Non ? Je l’espère, c’est ce qui vous permet d’être là. C’est une chose très importante. Et il y en aura une autre à la fin qui s’appelle la mort. C’est une certitude, vous n’avez pas besoin de prendre rendez-vous, ça arrivera.

Pendant des millions d’années, vous n’étiez rien. Pendant des millions d’années vous ne serez rien. Maintenant c’est l’exception, ce temps où vous êtes en vie est l’exception. Votre mission est de faire de cette exception quelque chose d’exceptionnel.

Vous voulez le paradis ? Créez d’abord le paradis ici. Créez le d’abord ici ! Que manque-t-il, pourquoi n’est-ce pas le paradis ? Le divin n’est-il pas partout ? Le divin n’est-il pas ici ? Le divin n’est-il pas en vous ? Voilà ce qui est bon, l’ignorance est le mauvais loup.

Nourrissez la connaissance, nourrissez la compréhension, le choix vous appartient, il dépend complètement de vous. Vous avez ce pouvoir, comprenez-le, la paix est en vous. La paix est en vous, elle l’a toujours été, elle y sera toujours. La paix n’est pas qu’un mot ! La paix se ressent, la paix se manifeste quand vous comprenez qui vous êtes, la paix arrive quand vous commencez à nourrir le bon loup, quand vous comprenez que vous êtes responsable de ce qui se passe dans votre vie.