Gallery
Feature on Home
Feature order
Watch
//tt-streamingendpoint-ttmediaservices01.streaming.mediaservices.windows.net/bbc95560-860b-4e50-ba8e-23f797bac15f/200521_Countdown_62_FR_Video.ism/manifest(format=m3u8-aapl-v3)
Watch Title
Regarder « En confinement, 62e jour »
Watch Duration
956
Subtitle track
Listen
Listen Duration
Listen Title
Écouter
Heading 1 / Youtube ID
Text Content 1

« Ces yeux ont vu du changement et ce cœur a fait l’expérience de l’intemporel. Ce qui est changeant est fascinant et l’intemporel est magnifique. » – Prem Rawat


Les émissions quotidiennes de Prem Rawat « En confinement » présentent la façon dont ses interventions et son Programme d’éducation pour la paix aident les gens à trouver la paix en eux. Vous aurez bientôt des détails sur la possibilité de vous joindre à Prem virtuellement pour participer à ce programme.

Ce que vous cherchez se trouve en vous. La joie dont vous avez besoin dans votre vie se trouve en vous.

Vous n’avez pas été envoyé sur terre sans les outils dont vous aviez besoin pour tirer profit de la vie au maximum.

Le temps dont vous disposez commence par vous. Votre compréhension commence par vous. L’utilisation que vous faites des outils qui vous ont été fournis commence par vous.

Vous vous trouvez vous-même. Vous comprenez enfin qu’il y a peut-être un Soi que vous ne connaissez pas. Ce que j’en dis, c’est : « Acceptez ! Détendez-vous ! »

A l’écran :

POUR VOTRE VIE

Conférence « La paix est possible »

Pasadena, Etats Unis

Prem Rawat :

Les gens viennent me voir : « J’aimerais être heureux ! » Vous voulez être heureux ? Vous voulez être heureux ? Vous voulez être heureux ? Dormez huit heures !

« Alors, si vous n’offrez pas le bonheur, qu’offrez-vous ? » J’offre la paix. « Quoi ? Le bonheur et la paix sont deux choses séparées ? » Non, la paix peut vous rendre heureux également. Tout comme huit heures de sommeil peuvent aussi vous rendre heureux ! Huit heures de sommeil peuvent vous apporter le bonheur mais pas la paix. Et ce que j’offre, c’est la paix qui se trouve déjà en vous.

Comprenez. Voyez ! Ne regardez pas le monde, ne regardez pas votre vie avec tous ces critères, il n’y en a pas ! Il n’y a pas de critères. C’est la scène qui vous a été donnée. Vous devez faire avec et danser, danser la plus belle danse possible, danser chaque jour parmi ces 36 500 jours, danser avec votre cœur, danser  parce que vous fêtez votre existence.

Célébrez le fait d’être en vie ! Les gens disent : « Oh, c’est mon anniversaire aujourd’hui ». Seulement une fois par an ? Quel serait l’inconvénient de célébrer son anniversaire chaque jour ? Vous seriez vieux très rapidement ! Mais célébrez votre existence chaque jour. Ressentez la vie. Pas vos problèmes !

C’est du sérieux ! Je suis confronté à des problèmes. « Que veux-tu ? Que veux-tu, Prem ? Des problèmes ! » Le fait d’être en vie ne signifie pas nécessairement que nous sachions vivre. Car, pour vivre sa vie, il faut de la sagesse. Il faut acquérir de la sagesse ! Acquérir des connaissances, c’est très bien, mais sans acquérir la sagesse nous ne pourrons pas accomplir ce que ces connaissances peuvent nous permettre de faire.

Je donne un exemple tout simple : les pilotes savent qu’ils ont une check-list dans le poste de pilotage. La sagesse consiste à s’en servir.

Donc, nous acquérons des connaissances mais pas la sagesse. Si nous n’acquérons pas la sagesse pour pouvoir nous servir des connaissances, être sage…

Mes priorités, quelles sont-elles aujourd’hui ? Quelle est ma raison de vivre ? Quel est mon but ? Que devrait être mon but ? Je veux être chaque jour en contact avec ce que je suis vraiment, car quand je suis en contact avec moi-même, je suis également en contact avec le divin qui réside en moi, la simplicité qui existe en moi, la joie qui existe en moi.  Il y a quelque chose de constant en vous et il y a quelque chose qui change sans cesse. Ce qui change est à l’extérieur ; ce qui est constant est à l’intérieur. Que voulez-vous ?

Á l’extérieur tout changera ! Allez-vous garder la même apparence ? J’aimerais avoir une caméra et réaliser un time-lapse, juste là. 

Comment est-ce maintenant? J’ai commencé à l’âge de neuf ans. J’ai commencé à parler de la paix à l’âge de quatre ans, assis sur l’estrade, à parler derrière un micro devant des milliers de personnes. Á cette époque j’étais le plus jeune. Dans ma famille, bien sûr, j’étais le plus jeune et à peu près partout où j’allais, j’étais le plus jeune.

Ce n’est plus ainsi. Ces yeux ont vu du changement et le cœur a fait l’expérience de l’intemporel. Ce qui est changeant est fascinant, fascinant. L’intemporel est magnifique ! Ce qui change, « Ouah, mon vieux, regarde ! Oh mon Dieu, tu as vu cette personne ? Tu vois cette personne ? Tu vois cette personne ? »

Le cœur ouvre les yeux et dit : « Je vois aussi l’intemporel en chacun de vous ». C’est cela « reconnaître ». Quand nous reconnaissons l’unique en nous-même, nous reconnaissons l’unique en chacun. Car c’est ainsi. C’est ainsi.

Dans le monde où la cupidité peut avoir tant de pouvoir si rapidement, c’est elle qui règne. Où que nous nous tournions, nous ne voyons que cela : cupidité, cupidité, cupidité.

Si nous, êtres humains, ne remplaçons pas la cupidité par l’humain dans le système, nous sommes tous condamnés. Les enjeux sont très importants à notre époque car il est possible que nous n’ayons même plus de planète où vivre. Nous punissons, par nos actes, les ours polaires qui ne nous ont fait aucun mal ! Nous punissons les pingouins qui ne nous ont fait aucun mal !

L’autre jour j’ai vu quelqu’un qui revenait d’Afrique où il avait abattu un superbe lion. Je me suis dit : « Hé, tu sais quoi ? Si ce type veut vraiment aller chasser, il devrait y être autorisé mais sans fusil. A armes égales. Ce n’est pas juste ! Ce pauvre lion n’a pas de fusil. Il ne sait pas comment se servir d’un fusil, le chasseur si ! »

Où est passé ce brin de sagesse ? « Le fort doit protéger le faible ». Non. L’enjeu est beaucoup, beaucoup plus important !

Le monde est en train de devenir esclave d’un appareil que nous appelons encore un « smartphone, un téléphone intelligent ». Nous ne devrions pas l’appeler ainsi car ce que ce truc fait le moins, c’est téléphoner. Et il n’est pas intelligent. Il n’y a rien d’intelligent en lui : tous ceux dont vous ne voulez pas recevoir les appels vous appellent. Comment peut-il être intelligent ?

Alors faites en sorte que chaque pas que vous faites sur la scène de la vie compte. Que chacun de ces pas compte. Vous le devez à la vie.

Et un jour vous serez récompensé par le plus beau cadeau qui soit : la clarté, la gratitude, la compréhension, et votre vie ne sera plus jamais la même.

La vie est une scène. Jouez. Jouez cette musique. Dansez. Chaque jour. Votre cœur aspire à cela.