Gallery
Feature on Home
Feature order
Watch
//tt-streamingendpoint-ttmediaservices01.streaming.mediaservices.windows.net/9beb90b9-eb90-4b8d-a36d-c826fe1ba846/200517_Countdown_58_FR_Video.ism/manifest(format=m3u8-aapl-v3)
Watch Title
Regarder « En confinement, 58e jour »
Watch Duration
740
Subtitle track
Listen
Listen Duration
Listen Title
Text Heading 1
Text Content 1

« Vous n'avez pas besoin de faire taire votre tête. Vous avez besoin de laisser votre cœur s’exprimer et équilibrer votre vie. » – Prem Rawat


Les émissions quotidiennes de Prem Rawat « En confinement », présentent la façon dont ses interventions et son Programme d’éducation pour la paix aident les gens à trouver la paix en eux. Vous aurez bientôt des détails sur comment pouvoir y participer et rejoindre Prem virtuellement.

Trouver l’équilibre

Prem Rawat :

Je sais que vous avez des problèmes, des difficultés, des défis à relever. Et parfois ces défis, ces problèmes, vous affaiblissent.

Je rappelle toujours que lorsque nous sommes confrontés à cette haute montagne, nous la regardons, nous regardons sa taille, nous regardons sa hauteur et nous nous sentons dépassés ! « Que va-t-il arriver ? Comment vais-je survivre à cela ? Comment vais-je pouvoir régler mes problèmes ? » Quel que soit le problème.

 À ce moment-là, j’aimerais que vous vous souveniez que le défi n’est en aucun cas d’aller au sommet de la montagne. Là n'est pas l'objectif. L'objectif est de passer de l’autre côté. Pour cela, il n’est pas nécessaire de passer à travers, ni de passer par-dessus. Vous pouvez la contourner.

Parce qu'en fin de compte, l'histoire est très simple même si elle semble très compliquée. Vous, en tant qu’être humain, devez comprendre ce que représente chaque jour. Je sais, je sais, ça ne sonne pas très bien. « Chaque jour ? »

Eh bien, attendez d’écouter ce que j'ai vraiment à dire. Je vais bien au-delà de chaque jour. Je vais jusqu’à chaque instant ! Parce qu’à chaque instant de votre vie la possibilité la plus étonnante, l'événement le plus extraordinaire se produit.

 La chose la plus étonnante a lieu. Quel phénomène, quel parcours d'être passé à travers ce mur et d'être ici ! Et puis cela continue, chaque jour, à chaque instant.

Vous voulez prolonger votre vie ? Vous voulez vivre plus longtemps ? Oui, il y a un moyen ! Découpez la vie en petits morceaux, des morceaux aussi petits que possible, appelés instants. Profitez de chaque instant, cela vous semblera beaucoup plus long. C'est ainsi ! Parce que vous profiterez de chaque instant !

Comprendre que le don du souffle est sans égal ! Et que la sagesse d'en jouir vous a aussi été donnée. Comme je l'ai dit plus tôt vous regardez dans un miroir, mais apprenez à regarder dans un autre miroir. Et dans ce miroir, vous verrez beaucoup mieux ce que vous êtes vraiment ! Vous n'êtes pas sans sagesse, il y a en vous une sagesse incroyable. Vous n'êtes pas sans soif, il y a en vous une soif incroyable. Vous n'êtes pas sans courage, il y a en vous un courage incroyable.

Pourquoi est-ce que j'utilise le mot « courage ? » Qu’est-ce que le courage a à voir avec tout ca ? Pour accepter la sagesse, il faut du courage. Il faut du courage. Pour aimer, il faut du courage. Pour comprendre, il faut du courage. Pour être bienveillant, il faut du courage. Pour être libre, il faut du courage. Pour choisir la paix, il faut du courage.

Rien de tout cela n'est pour les faibles. Non, non, non ! Cela demande d’être un réel être humain, le surhomme que vous êtes. Voilà ce que cela demande. C'est la réalité ! Votre réalité n'est pas la douleur, le chagrin et la souffrance. Mais sur l'autre face de la pièce de cette douleur, de ce chagrin et de cette souffrance, il y a la joie, la clarté, la compréhension, la sagesse qui vous font signe, qui vous appellent.

Voilà pourquoi vous avez un cœur ! « De quel cœur parle-t-on ici ? » Oh, ce petit truc qui dit : « Oui sois gentil », qui dit : « Je t'aime », qui dit : « Ça va aller », qui dit : « Ne t’inquiète pas. » Cela s'appelle le cœur et vous l’avez.

Tout ce que vous avez à faire... Je ne dis pas qu'il faut faire taire la tête, je ne dis pas cela. Ce serait bien, mais c’est impossible.

C’est ce que je disais quand j'avais dix, onze ans. Les gens venaient me voir tous les matins, vous savez comment c’était… en fait j'avais treize ans à l'époque où je suis arrivé en Angleterre. Chaque matin nous avions une séance, je m'asseyais, les gens s'asseyaient et ils me posaient des questions. Tous les jours.

Et les questions étaient : « Je n’arrive pas à faire taire ma tête ! » Dans ce cas, pourquoi essayez-vous ? Vous n'avez pas besoin de le faire. Vous avez besoin de renforcer votre cœur pour équilibrer votre vie ! Si votre vie ne semble pas équilibrée, c'est parce qu’il n’y a que la tête, pas de cœur !

Et que fait la tête ? « Oh, toi, tu as tout gâché. Tu n'as pas réussi, là. Tu aurais pu mieux faire. Oh, tu vas t’en prendre une. Oh, tu ne vas pas réussir. Tu n'y arriveras jamais. Tu es vraiment nul et on n’arrivera à rien de bon avec toi. Toi, rien de bon ne sortira de toi. » C’est la cassette qui défile…

Et quelle est cette chose, à votre avis ? Vous n'avez pas encore passé l’épreuve, n'est-ce pas ? Vous êtes là pour passer votre examen et vous êtes anxieux ! Et pourquoi êtes-vous anxieux ? Parce que quelque chose a introduit l'idée d'échec en vous. L’échec ! L’échec ! Et vous avez avalé ça, vous l'avez accepté.

Quand avez-vous eu assez de patience pour vous permettre de vous adapter à la lumière qui est en vous ? Pour pouvoir voir le courage, pouvoir voir la clarté, pouvoir voir la compréhension, pouvoir voir la sagesse qui est en vous !

Mais nous nous ennuyons, car nous n'avons pas la patience de laisser nos yeux s'adapter à la vue intérieure. Si vous pouviez avoir juste ce qu’il faut de patience, ce tout petit peu de patience, vous seriez le roi de votre univers pour le reste de vos jours.

C'est tout ce que cela demande. Alors la joie vous appartiendra, la compréhension vous appartiendra et la gratitude vous appartiendra, pour être reconnaissant chaque jour. Chaque jour, non, chaque instant vous appartiendra. « Merci ! Merci pour cette vie, merci pour cette existence, merci pour ce souffle, merci pour la joie, merci pour la clarté, merci pour tout ce qui est bon dans notre vie. »