Imprimer
Catégorie : Lockdown - French
Affichages : 1503
Gallery
Feature on Home
Feature order
Watch
//tt-streamingendpoint-ttmediaservices01.streaming.mediaservices.windows.net/4e713fc9-8640-4fd6-a5c8-70b70b39a03e/200514_Countdown_55_FR_Video.ism/manifest(format=m3u8-aapl-v3)
Watch Title
Regarder « En confinement, 55e jour »
Watch Duration
1072
Subtitle track
Listen
Listen Duration
Listen Title
Heading 1 / Youtube ID
Text Content 1

« Une nouvelle page s'ouvre pour vous. Votre livre ne s'achève pas ici. Les pages continueront de tourner. Qu'allez-vous écrire ? » – Prem Rawat


Les émissions quotidiennes de Prem Rawat « En confinement », présentent la façon dont ses interventions et son Programme d’éducation pour la paix aident les gens à trouver la paix en eux. Vous aurez bientôt des détails sur comment pouvoir y participer et rejoindre Prem virtuellement.

Personne :

Ce message de paix que vous transmettez depuis votre petite enfance, vous a conduit dans le monde entier jusqu’à l'âge adulte, et il vous amène ici aujourd'hui dans les tours jumelles de la prison du comté de Los Angeles.

J’en profite pour remercier le département du shérif de la prison du comté de Los Angeles.

Dr Hellman, administrateur du développement de l’éducaion :

C'est probablement la plus grande prison pour malades mentaux au monde. Presque tous les détenus ont des problèmes de santé mentale. Parmi les prisons du comté de Los Angeles, elle est une des plus grandes.

La prison des Twin Towers est la plus grande du monde avec 18 000 personnes incarcérées.

Dr Yaël Hellman :

C'est vraiment cette découverte de soi et cet espoir d'avoir une vie épanouie qui sont si importants, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur des murs de la prison.

L'individu : [homme]

C'est tellement bon de vous avoir ici avec nous aujourd'hui dans la Cité des Anges. Je vous remercie d'être venu et je veux juste dire que, pour moi, vous êtes un héros des temps modernes, offrant des fleurs aux gens sur votre route et leur disant « Bonne journée ». Mais vos fleurs sont des paroles de paix. Merci.

Prem Rawat :

Je vous en prie.

Texte à l'écran :

PREM RAWAT, AMBASSADEUR DE PAIX DANS LE MONDE & AUTEUR

Prem Rawat :

Je dois dire, à cause du mot que vous avez utilisé, “héros”, qu’il n'y a qu'un seul héros dans votre vie et il n'y aura toujours qu'un seul héros dans votre vie, ce n'est pas moi, ce n'est pas Superman et ce n'est pas Wonder Woman, c'est vous.

Texte à l'écran :

Votre histoire.

Libéré.

Prem Rawat parle aux détenus des “Tours jumelles”.

Prem Rawat :

Je veux vous dire une chose, l'un des messages-clés est de se connaître soi-même, et vous dire pourquoi c’est important.

Si vous avez une carte, une carte super, une carte hyper détaillée, une carte incroyable, elle contient tous les éléments, tous les détails de l'endroit où se trouve chaque chose, où se trouve ceci, où se trouve cela, vous avez une idée de l'endroit où vous voulez aller et vous voulez utiliser cette carte. C'est une très bonne carte, une carte très détaillée.

Quelle est la chose la plus importante à savoir lorsque vous regardez cette carte, pour pouvoir naviguer ? C'est : « Où vous trouvez-vous sur cette carte ? » Si vous ne le savez pas, elle est inutile, avec tous ses détails et tout ce qu'elle contient. Vous pouvez la regarder mais vous ne savez pas où vous êtes ! Alors comment pourrez-vous aller là où vous devez aller ?

Voilà ce dont je parle : connaître son propre soi. Si vous ne savez pas qui vous êtes, que faites-vous ? Que faisons-nous tous ? Nous nous tournons vers les autres pour nous identifier, pour savoir qui nous sommes : « Suis-je quelqu’un de bien ? Suis-je quelqu’un de mauvais ? Qui suis-je ?

Nous construisons nos amitiés, nous établissons nos cercles sociaux, nous créons ces réseaux et nous leur prêtons attention, nous souhaitons leur plaire, nous recherchons leur approbation, parce que nous ne connaissons pas la possibilité qui se trouve ici.

La vie est comme un livre. La page de couverture a été tournée à votre naissance, le livre est ouvert. Chaque jour vous offre une nouvelle page, chaque jour vous disposez d’une nouvelle page, rien n'y est écrit, c’est vous qui écrivez ce que vous voulez sur cette page.

Cette page se tournera automatiquement et vous en aurez une nouvelle chaque jour jusqu'à ce que le livre soit terminé et que la dernière page soit tournée pour clore le livre.

Vous écrivez des chapitres de la vie. Êtes-vous prêt pour la journée quand vous vous réveillez le matin, ou êtes-vous plutôt plein d'attentes quant à ce que vous aimeriez voir se produire ? Êtes-vous prêt pour cette journée, êtes-vous prêt pour ce qui va se présenter ?

Car quand ce souffle vient en vous pour vous apporter le cadeau de la vie, c'est très puissant, c’est plus puissant que tout ce qui se passe dans le monde.

Vous vous retrouvez ici, comment y êtes-vous arrivé ? Chacun a son histoire, tout le monde en a une. Je vais dans beaucoup d'endroits où il y a des détenus, ils regardent autour d'eux et ils disent : « Ça, ce n’est pas juste, ça non plus, ça non plus et ça non plus. » Tout le temps. C’est facile de faire ça, non ? Difficile de regarder les 3 autres doigts, non ? Car ils disent : « Et toi alors ? »

Le jour où vous commencerez à comprendre que ce livre ne parle pas des autres mais de vous, votre vie changera. Votre vie sera transformée, je l'ai vu, votre vie changera, car il ne s'agit pas des autres. Vous n'aurez plus besoin d'être reconnu ou ignoré, vous trouverez le plaisir d'être en vie en vous.

Maintenant je sais que vous pensez tous : « Eh, mais, mais, mais... ». Écoutez ce que je dis, c'est très, très simple, c'est un fait, ce n'est pas une fiction : « Vous êtes en vie. » Vous êtes vivant. Qu'étiez-vous hier ? Que pouvez-vous être demain ?

De qui cela dépend-il ? De votre destin, de la société, du monde, ou de vous ? On nous dit : « le monde, la société doit changer. » Quand je vais voir les gens et que je leur dis : « La paix est possible », ils me regardent et disent : « Vous êtes fou ? Qu'est-ce que vous racontez, comment la paix va être possible ? » Je réponds : « Une lampe à la fois, en allumant une lampe à la fois, c'est comme ça que la paix va se faire. »

Puis j’ai demandé : « Pourquoi pensez-vous que la paix n’est pas possible ? 

 - Il y a tellement de cupidité dans ce monde. »  J'ai répondu : « Excusez-moi, les êtres humains ont-ils créé la cupidité, ou y a-t-il une montagne quelque part où tombe la “pluie de la cupidité” pour ensuite faire le tour du monde ? »

Non, la cupidité est créée par les êtres humains. Quelle est la bonne nouvelle ? Ce que font les êtres humains peut aussi être défait. C'est ainsi que la paix est possible. Les êtres humains font la guerre ? Les êtres humains peuvent aussi défaire la guerre.

C'est un fait, ce n'est pas de la fiction, ce n'est pas une philosophie. Le Programme d'éducation pour la paix a pour but de faire comprendre que vous êtes en vie, et chaque jour où vous êtes en vie est l'espoir le plus incroyable, la possibilité la plus incroyable qui soit !

Cela n'en a peut-être pas l'air, mais les pages de ce livre se tournent chaque jour et un jour la dernière page arrivera et boum, ce sera tout. C'est fini ! Fini ! Terminé !

Est-ce bien ? Est-ce mal ? Est-ce affreux ?

Non, c'est comme ça, et c'est comme ça pour tout le monde sur terre, qu'on soit riche, pauvre, instruit, analphabète, puissant, faible, homme ou femme, pour tout le monde, c'est la règle !

Alors, qu'est-ce qui vous appartient ?

Ce qui vous appartient, c'est aujourd'hui, car demain deviendra... aujourd'hui. Il ne sera jamais demain, il deviendra aujourd’hui.  À minuit, demain devient aujourd'hui et c'est aujourd'hui.

Et le lendemain, ce sera aujourd'hui, et le lendemain, ce sera aujourd'hui, et les jours suivants ce sera encore aujourd'hui, jusqu'au jour où il n'y aura plus d'aujourd'hui.

L'urgence, s'il y en a une, c'est de se rendre compte que chaque journée est précieuse, que le temps est important, qu'on ne peut pas remonter le temps. Qu’importe, il n’y a pas de retour en arrière possible, on doit faire chaque pas consciemment, en étant totalement conscient, en comprenant parfaitement son importance, en comprenant parfaitement son potentiel.

Vous n'avez pas à être victime de tout ce qui arrive. Vous pouvez être victorieux à l'intérieur, vous pouvez être libres, non pas à l'extérieur, mais libres à l'intérieur.

Tout le monde est prisonnier de quelque chose.

Tout le monde, même ceux qui sont dehors sont également prisonniers, que ce soit de leurs idées, de leurs rêves, de leurs efforts, de leur travail, de leur patron, de tout ce qui leur arrive chaque jour.

Vous voulez la liberté ? Alors vous devez vous tourner en vous, vous êtes la source de cette liberté.

Vous êtes votre pire ennemi et votre meilleur ami. Quelle compagnie avez-vous recherchée, celle de votre ennemi ou celle de votre ami ? Trouvez cet ami et vous vous trouverez, trouvez-vous vous-même et vous trouverez votre ami.

Les disputes, la vengeance, la colère, la peur, le doute, ne viennent pas de l'extérieur, ils sont en vous tout le temps. Quand vous êtes enfermé dans votre cellule, devinez qui vous accompagne ?

Votre colère est là, votre peur est là, votre doute est là, votre chagrin est là. Savez-vous qui d'autre est là ? Votre joie est là, votre clarté est là, votre compréhension est là.

Et si je vous disais que l'obscurité et la lumière sont les deux faces d'une même pièce ? L'obscurité n'est jamais loin de la lumière et la lumière n'est jamais loin de l'obscurité.

Combien de temps faut-il pour que l'obscurité vienne quand vous éteignez la lumière ? Ce n'est pas comme si vous l'éteigniez et qu'elle faisait “Mmm”, non, elle vient de nulle part, elle est toujours là, éteignez la lumière et il fait sombre. Et combien de temps faut-il pour que l'obscurité disparaisse lorsque la lumière s’allume ?

Les deux sont en vous, la joie est en vous, la tristesse est en vous. Lorsque vous serez triste la prochaine fois, pensez-y, souvenez-vous-en, la joie incommensurable est aussi en vous. Quand vous êtes dans la confusion, les choses n'ont pas l'air claires, les choses n'ont pas de sens, faites une pause et comprenez que cette incroyable lucidité sans limites est également en vous.

Apprenez à récolter, à rassembler ce qui est bon. Les petites compréhensions, si petites soient-elles, contribuent grandement à rendre cette vie satisfaisante, à rendre cette vie agréable, avec un plaisir dont l’origine est en vous, si vous le comprenez, si vous pouvez saisir ce que j'essaie de dire, qui est très simple, croyez-moi, c'est incroyablement simple.

Je suis sûr que vous avez remarqué que le Programme d'éducation pour la paix n'est pas compliqué. Il n'est pas compliqué, il ne s'agit pas de découvrir combien il y a d'étoiles, non.

Il parle de vous, vous et vous.

Et pour moi, là est votre force. Vous avez besoin de force, mais vous n'avez pas besoin de la force de la vengeance, vous n'avez pas besoin de montrer votre force. Vous avez besoin de la force qui vient de l'intérieur de vous, pour vous, pour vous !

Vous avez une autre vie, une autre page qui s'ouvre, votre livre ne s'achève pas ici. Un jour, je l'espère, vous sortirez, et ensuite ?

 Ensuite, de nouvelles pages continueront de tourner et vous devrez les écrire. Qu'allez-vous écrire ?

Allez-vous écrire un livre de mémoires ? D'espoirs et d'aspirations ? De réussites ? Ou de compréhension, la compréhension de vous-mêmes ? Ça dépend de vous, entièrement de vous. Ce n’est au sujet de rien d’autre que de vous.