Gallery
Feature on Home
Feature order
Watch
Watch Title
Watch Duration
883
Subtitle track
Listen
//tt-streamingendpoint-ttmediaservices01.streaming.mediaservices.windows.net/52232b9c-042c-4455-8432-d2e2cf697ab1/200412_Lockdown_Day_23_AUDIO_FR.ism/manifest(format=m3u8-aapl-v3)
Listen Duration
883
Listen Title
« En confinement » 23e jour, un message personnel de Prem Rawat
Heading 1 / Youtube ID
Text Content 1

« Il y aurait beaucoup à dire sur le pouvoir qu’ont les gens et sur leur motivation à aller de l’avant pour essayer de changer les choses. » – Prem Rawat


Si vous souhaitez que Prem réponde à vos questions, veuillez les envoyer sur PremRawat.com à la page Contact.

Bonjour tout le monde. J’espère que vous allez tous bien. Aujourd’hui, je pensais faire une chose un peu différente. Alors je vais vous donner des informations sur les actions de TPRF depuis que la pandémie du coronavirus a commencé.

Une aide considérable a été apportée. J’aimerais vous faire une petite présentation qui vous donnera une idée des actions menées par TPRF. Bien sûr, nous travaillons en partenariat avec de nombreux organismes qui sont en première ligne pour combattre le coronavirus.
Vous savez, parfois tout devient politique et nous nous faisons piéger par les drames, les traumatismes, l’actualité, tout ça. Et il est très facile de perdre de vue les êtres humains qui s’efforcent de changer les choses.

TPRF a naturellement toujours occupé une place très particulière, parce que nous ne cherchons pas la publicité. Nous ne la cherchons pas…
Bien sûr, c’est agréable qu’on parle de vous et il est bon que les gens sachent qu’une telle fondation existe.

Mais ce que nous nous efforçons de faire, c’est d’intervenir dans des situations clés, de manière à ce que les gens reçoivent vraiment l’aide dont ils ont besoin par le biais des partenariats que nous mettons en place avec différentes associations.

Quand on regarde la situation, il y a tant d’associations caritatives, tant d’organismes. Mais très souvent, l’aide qui est censée arriver n’arrive pas. Les choses se perdent en cours de route.

J’ai toujours été très clair sur ce point avec TPRF : nous devons être absolument certains que nos efforts, quels qu’ils soient, soient bien mis en œuvre et que, au bout du compte, ceux à qui nous envoyons l’aide la reçoivent.

Bien, voici la présentation.

« La Fondation Prem Rawat : promouvoir la dignité, la paix et la prospérité.
En réponse aux besoins humains fondamentaux que sont la nourriture, l’eau et la paix.

Rester en contact. TPRF publie régulièrement sur les réseaux sociaux, sur son site internet et par mail des nouvelles récentes concernant toutes ses activités et les possibilités d’y participer.

TPRF a introduit les vidéos du confinement à de nouveaux publics, touchant plus de 2,3 millions de personnes jusqu’à présent. »
Et ça, c’était il y a quelques jours. Voici quelques commentaires :
« Merci pour ton amour, ton soutien et tes messages quotidiens. Chaleureusement ! »
« J’adore ces vidéos, merci beaucoup. »
En voici un autre : « Merci beaucoup de nous montrer votre sagesse, votre discernement et votre amour dans cette période difficile. » Donc TPRF fait en sorte que ce message soit diffusé.

« Aide humanitaire. TPRF a accordé des subventions pour un montant initial de 200 000 $ afin d’apporter des soins, du matériel médical et de la nourriture dans les régions dépassées par l’épidémie. 100 000 $ ont été alloués à Médecins Sans Frontières et International Medical Corps pour apporter de l’aide en Afrique du Sud, en France, en Espagne, au Mexique, aux États Unis et dans de nombreux autres pays.

« Le soutien de TPRF aidera nos équipes médicales à mettre en place une réponse mondiale à la pandémie du coronavirus et à ses conséquences. » C’est un commentaire du Docteur Thomas Kurmann, Directeur du Développement, Médecins sans frontières, division des États Unis.

« 50 000 $ ont été alloués à CESVI pour fournir des soins et du matériel en Italie du Nord. » Voici l’une des réponses. En fait, j’ai reçu une lettre qui est assez longue, ceci un extrait de cette lettre :
« Je vous remercie de la part de nous tous à la CESVI pour votre don généreux. Il nous a donné la force d’aller de l’avant dans cette situation difficile. J’aimerais vous féliciter pour les objectifs que vous vous êtes donnés à TPRF. Roberto Vignola, CESVI, Vice-Président. »

Nous voulions tout particulièrement aider l’Italie, qui a été touchée très durement par l’épidémie du coronavirus.

« 5 000 $ ont été alloués à “Rue, paix et respect”, un groupe d’anciens membres de gangs que le Programme d’Education pour la Paix a inspiré à apporter une contribution positive à leur communauté en fournissant des repas à leurs voisins âgés dans le besoin, à Apalecha, en Équateur. »
« 25 000 $ ont été alloués à “Family Promise”, pour héberger et nourrir des familles sans domicile fixe aux États Unis. » Comme je l’ai dit, ces choses-là sont souvent négligées, ce que nous ne voulons pas à TPRF.

« 25 000 $ ont été alloués à World Central Kitchen pour procurer des repas frais emballés destinés à des milliers d’enfants, de familles et de personnes âgées dans les communautés les plus vulnérables des Etats Unis. »
00 :08 :40
« Une subvention d’un montant initial de 25 000 $ va permettre à la population de Fidji de se remettre du cyclone Harold qui a laissée des gens sans abri, sans nourriture ni soins médicaux. » Le problème aux îles Fidji, c’est que la population est très pauvre. Il y a l’île principale, où se trouvent des villes de Suva et Nadi. Puis il y a une grande île et des tas de petites îles.

Quand il y a des catastrophes naturelles, c’est la double peine pour eux, non seulement il y a la menace de l’épidémie, mais aussi le cyclone, c’est très, très dur. La vie quotidienne est déjà difficile, alors quand en plus il y a un cyclone, c’est vraiment, vraiment dur.

Je suis allé plusieurs fois à Fidji. Les gens sont beaux, ils sont simples. Il y a vraiment un effort solidaire à Fidji. « Le violent cyclone tropical a frappé la région qui luttait déjà pour soigner les patients et enrayer la propagation du coronavirus. » C’est ce que je disais.

« Des sponsors ont donné plus de 60 000 $ pour des opérations de secours dans le cadre de la pandémie. TPRF continuera à apporter son aide à ceux qui en ont besoin. Vous pouvez contribuer aux opérations de secours sur tprf.org. » Chaque petit don compte, toujours, toujours, chaque petit don compte.

« En 2019, plus de 36 000 personnes ont participé au Programme d’éducation pour la paix dans le monde. En 2020, il y en a eu plus de 5000. » Il s’agit du Programme d’éducation pour la paix initié et géré par TPRF.

« La plupart des ateliers du Programme d’éducation pour la paix ont été suspendus temporairement pour éviter de propager le virus. Aux États Unis, au Mexique, en Colombie, au Brésil, en Italie, en Allemagne, en Autriche, en France, en Suisse et dans d’autres pays, on commence à proposer des ateliers virtuels. » C’est un effort fourni sur le plan local auquel TPRF apporte son soutien et c’est quelque chose de magnifique qui se passe.

Et bien sûr, nous attendons impatiemment le Programme d’éducation pour la paix virtuel qui sera pour nous, nous tous qui ne participons pas à l’un des programmes en cours. Je continue à travailler dessus pour en faire une version condensée.

« Au Brésil… » encore une fois, j’y étais récemment et dans les zones rurales les populations sont vraiment, vraiment pauvres. Et partout où les gens sont pauvres, ils sont touchés très, très durement.

« Au Brésil, les participants au PEP virtuel sont répartis dans 13 états différents. Après une semaine d’ateliers animés depuis Sao Paulo, il y avait 50 participants chaque jour. Les participants en invitent d’autres à participer aussi. « C’est le meilleur moment de ma journée et j’apprends beaucoup de choses sur moi-même. » C’est un commentaire.

En voici un autre. « Le fait d’écouter Prem Rawat m’a vraiment aidé à comprendre ma vie. » Professeur à Pise. Les universités de Bogota en Colombie, et de Pise en Italie, ont proposé le PEP virtuellement. Encore une fois, c’est un effort magnifique !

« En Colombie, le Ministre de l’Éducation Nationale a invité les professeurs qui avaient proposé le PEP à regarder les “messages personnels à l’humanité” de la série “En confinement, avec Prem Rawat”, et les a encouragés à bien prendre soin d’eux et à rester chez eux. »

Je suis allé en Colombie. Le pays a traversé tant de choses, avec le cartel de la drogue, les révoltes et le reste. Et les gens… Il y aurait beaucoup à dire sur le pouvoir que les gens ont et sur leur motivation à aller de l’avant pour essayer de changer les choses.

Beaucoup de choses vont et viennent, mais les gens sont là. Et ils doivent s’unir, ils doivent se rassembler pour vraiment changer les choses.

Et donc, c’est vraiment formidable que les gens fassent un pas en avant.
« Les participants qui sont en prison ont reçu des documents écrits pour poursuivre leur apprentissage. « Nous sommes très reconnaissants et trouvons le support écrit très utile. » C’est un commentaire d’un directeur de prison en Colombie.

Encore une fois, au beau milieu du fiasco, de ce qui est un fiasco pour la plupart d’entre nous, il y a des gens qui ont déjà connu le fiasco et qui le vivent au quotidien : ce sont les sans-abri.

« Dans un centre d’hébergement pour sans-abri et deux centres de réhabilitation pour toxicomanes où le PEP avait beaucoup de succès, le personnel apprend à animer le PEP virtuellement. » C’est vraiment deux problèmes en un pour les sans domicile fixe.

Ils doivent se serrer dans de tout petits espaces, ils ne peuvent pas se permettre la distance, la distanciation sociale. Vraiment, quelle distanciation sociale ?

Ils ne font pas partie de la société. Ils vivent en marge de la société, car à cause des problèmes qu’ils ont eus, on les a poussés dans cette situation. C’est une belle attention de la part de la Fondation, TPRF, de faire quelque chose pour eux et de les inclure. Tout le monde est inclus, tout le monde peut avoir de l’aide. C’est merveilleux !

« TPRF apporte son soutien à ceux qui souhaitent apprendre à animer le PEP virtuellement. Si vous voulez prendre contact pour en savoir plus, envoyez un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Voilà pour ce qui concerne l’action du PEP.

En ce qui concerne l’action des centres “Food for People” (Des repas pour tous), le service est suspendu par les autorités. TPRF envisage d’autres manières de servir les repas et d’aider ceux qui sont dans le besoin, notamment la livraison à domicile. Les Centres “Food for People” ont servi plus de 3 millions de repas depuis 2006. » C’est vraiment merveilleux.

Ce qui est incroyable, c’est qu’une association indienne, qui a des objectifs similaires aux nôtres, travaille avec la police et les autorités locales pour fournir des repas, c’est la Fondation Premsagar. Le RVK (Raj Vidya Kender) leur apporte son aide et est très efficace pour s’assurer que les repas sont vraiment distribués.

En fait, j’ai une présentation faite par ces deux organisations, semblable à celle-ci sauf qu’elle est en hindi et que je vais devoir la faire traduire en anglais. Mais c’est vraiment formidable de savoir que plus de 3 millions de repas ont été servis depuis 2006.

La Fondation Prem Rawat remercie tout le monde, les bénévoles et les sponsors dont l’impact positif est considérable. C’est vraiment un impact positif pour notre société et le monde dans lequel nous vivons. Donc c’est merveilleux de voir que TPRF brille en ce moment.

Bien, merci.
Restez en bonne santé. Soyez bien. Soyez.
Je vous parlerai plus tard.