Gallery
Feature on Home
Yes
Feature order
Watch
Watch Title
Watch Duration
Subtitle track
Listen
//tt-streamingendpoint-ttmediaservices01.streaming.mediaservices.windows.net/d9626a92-74c7-49c5-ac57-9cb15fa58986/200329_Lockdown_with_Prem_Rawat_.ism/manifest(format=m3u8-aapl-v3)
Listen Duration
987
Listen Title

« Qu’avez-vous ? Examinez les fondamentaux : vous avez la vie, cette merveilleuse chose appelée “existence”. Vous êtes ! Vous pouvez ressentir ; vous pouvez comprendre ; vous avez un cœur. Vous privilégiez toujours la bienveillance plutôt que la haine, la joie plutôt que la douleur, la lucidité plutôt que le doute, à cause de qui vous êtes, un être humain. »
– Prem Rawat

« Confinement, 9e jour », un message personnel de Prem Rawat au sujet de cette période éprouvante.

Prem Rawat :

Bonjour à tous. J’espère que vous allez bien, malgré les circonstances. Je sais qu’il y a des gens qui regardent cette vidéo, ou qui vont regarder cette vidéo, et qui sont contaminés. J’espère que ce n’est pas trop grave.

Des temps difficiles, des situations difficiles, mais la question du bien-être est toujours d’actualité. Se sentir bien est toujours d’actualité, se sentir en sécurité est toujours important, se sentir bien est toujours important.

Alors, est-ce que tout devrait tourner autour de ce problème ?
Non, parce que c’est un problème qui peut prendre des proportions démesurées. Si nous ne le considérons pas de manière mesurée, et la mesure est : « Oui, c’est sérieux, mais en même temps, il y a autre chose qui se passe. Il y a également une autre urgence à côté de cette pandémie, de cette pandémie de Coronavirus, et c’est votre vie votre existence, vous. »

C’est un contretemps dans votre parcours de vie, dans votre compréhension, sur votre route et la destination que vous avez choisie pour vous-même. Alors la question devient :
qu’avez-vous choisi ? Il y a de nombreuses idées, il y a de nombreux problèmes mais les choses qui comptent vraiment sont celles sur lesquelles vous pouvez faire quelque chose.

Parce qu’en fait, vous ne pouvez pas faire grand-chose au sujet de la maladie, de la manière dont le virus se propage, mais vous pouvez prendre des précautions afin qu’il ne vous touche pas.

Et c’est une chose qui peut être pour vous un facteur d’autonomie, lavez vos mains, gardez vos distances, ne la transmettez pas et ne la recevez pas d’autres personnes.

Tout d’abord, essayez de ne pas l’attraper, si vous l’attrapez, utilisez votre courage, votre lucidité et votre compréhension, qui sont toujours nécessaires. Et ce sont les choses dont je veux parler.

Alors pour moi, la question n’est pas : « Puis-je arrêter le tremblement de terre ? » Non, mais je peux vous aider à renforcer la maison, et c’est ça qui compte. Si le tremblement de terre arrive, au moins la maison est assez solide, et avec suffisamment de flexibilité pour qu’elle puisse supporter tout ce qui va se présenter.

Et c’est de ça dont on doit parler, et c’est ça que nous devons comprendre. Parce que, qu’avez-vous ? Étudiez les fondamentaux, vous êtes en vie ! Durant ces circonstances, vous avez toujours cette chose merveilleuse appelée l’existence.
Vous existez, vous êtes, vous pouvez ressentir, vous pouvez comprendre, vous avez un cœur, vous préférez toujours la bonté plutôt que la haine, vous préférez toujours la joie plutôt que la douleur, que la souffrance, vous préférez toujours la lucidité plutôt que les doutes, c’est toujours le cas, à cause de ce que vous êtes, vous, un être humain.

Peut-être n’êtes-vous pas arrivé avec un manuel d’instruction, mais vous avez tous vos préférences et vous préférez cette merveilleuse sérénité plutôt que la tourmente de ce monde.

C’est la signification de, finalement, avoir le contrôle sur nous-mêmes. Et qu’est-ce que je signifie par-là ? Parce que toute la journée, nous renonçons à la responsabilité de notre bien-être en la confiant à quelqu’un d’autre. « Ah, le docteur va s’occuper de moi, untel va s’occuper de moi, le gouvernement va bien s’occuper de moi. »

Maintenant, certains dirigeants, pas tous, mais certains dirigeants sont tellement ébranlés, c’est comme s’ils étaient aux abonnés absents. C’est incroyable, hallucinant !

Il y a des gens qui travaillent sans compter dans le monde de la santé, des gens qui travaillent, on les applaudit et je les applaudis. Et ils doivent supporter les conséquences des décisions de certains de ces dirigeants qui n’ont aucune idée de ce dont ils parlent, ni aucune idée de ce qu’ils font.
Mais finalement, voici l’occasion de comprendre une chose.
Et ce n’est pas le moment de blâmer quiconque, mais c’est le moment de prendre en charge votre existence.

Je l’ai dit, pas depuis aujourd’hui, tout le temps, « vous avez besoin de vous occuper de votre vie, vous êtes l’ange qui est venu pour vous sauver ». Je l’ai dit tellement de fois, mais maintenant c’est juste évident, évident ! Est-ce que votre technologie va vous sauver ? Absolument pas !

Acheter un nouveau téléphone ne vous sauvera plus, quelqu’un qui présente une nouveauté, ça ne changera rien !

Maintenant, vous revenez aux fondamentaux. Quels sont-ils ? Gardez une distance de 2 mètres, lavez vos mains, isolez-vous, isolez-vous, isolez-vous. « Vous voulez dire que, maintenant, aucun gouvernement ne peut m’aider si je ne m’isole pas ? » Non. « J’ai besoin de m’éveiller à la possibilité de me retrouver ? » Oui.
« Faut-il que j’établisse un plan adapté ? » Oui.
« Et comment faire en sorte que cette période d’isolement soit supportable et tout ça ? » C’est ce que vous devez faire.

Alors la question devient : « À propos, savez-vous qui vous êtes ? » Et c’est ce que je dis, vous voyez, trois choses. Si vous pouvez faire trois choses : « vous connaître vous-même, vivre votre vie consciemment… »
Et cela devient important de vivre votre vie consciemment. Non seulement vous devez la vivre, mais vous devez la vivre consciemment, vous devez être très conscient : « Qu’est-ce que je touche ? Qu’est-ce que je fais ? Qui est-ce ? D’où ça vient, que se passe-t-il ? »

« Vivez votre vie consciemment. » Et troisièmement, « ayez de la gratitude dans votre vie ». Cela permet de tolérer tout cela, avoir de la gratitude, se sentir reconnaissant du fond du cœur, même au milieu de tout ça et sentir que, « oui, je suis en vie ». Et chaque jour où je suis en vie, être reconnaissant et apprécier.

Donc, voilà l’essence de tout : vous ! Et vous devez, c’est comme si vous deviez mûrir, et peut-être, bien sûr, nous nous défaussons de notre responsabilité sur quelqu’un d’autre, « quelqu’un va prendre soin de moi ».

C’est comme tous ces gens qui disent : « Oui je vais résoudre tous mes problèmes si je me rends à l’église ». Et pour d’autres : « Je vais résoudre mes problèmes, je vais aller au temple, je me prosternerai devant l’idole, et tout sera réglé ». Mais maintenant vous ne pouvez plus vous y rendre. Alors qu’allez-vous faire ?

N’est-ce pas incroyablement commode que celui que vous avez besoin de prier se trouve juste en vous ? Génial ! Je dis : génial ! Donc arrive tel problème ? Pas de soucis, l’océan de sérénité se trouve en vous, génial ! génial ! Que l’océan de clarté soit en vous, génial !

Et c’est le moment de savoir, et de comprendre, et de ressentir cette chose unique : « Qu’il y ait une goutte dans l’océan, cela, tout le monde le sait, mais qu’il y ait l’océan dans la goutte, rares sont ceux qui le savent. » C’est le moment de trouver cet océan dans la goutte, parce que cette goutte, dont parle Kabîr, c’est vous, vous ! Trouvez cet océan dans cette goutte !

Maintenant, toutes les rumeurs qui circulent doivent s’arrêter, vous devez connaître les faits, et non la fiction. Chaque pas que vous faites doit reposer sur des faits, et non sur la fiction.

Vous devez être clair, c’est vraiment le moment de comprendre la valeur de la clarté, c’est le moment de comprendre la valeur du fait d’être conscient, c’est le moment de comprendre la valeur d’être complet, c’est le moment de comprendre la valeur d’être, et de vous reposer sur la force et non sur la faiblesse. Parce que si vous faites ces erreurs, le Coronavirus aura son jour de gloire avec vous !

La situation idéale ? C’est de pouvoir éviter cette pandémie, et de conserver votre santé jusqu’à ce qu’on trouve une solution, un antidote ou quelque chose comme ça, pour régler tout ça, ce serait la solution idéale, mais certaines personnes ne peuvent pas l’attendre parce qu’elles sont déjà contaminées.

Vous devez comprendre une chose : il y a un docteur en vous, également, parmi toutes les choses qu’il y a en vous, il y a aussi un docteur ; et un laboratoire qui effectue constamment des tests et qui dit : « tiens, je ne connais pas celui-là, je ne connais pas ce Coronavirus, il faudra que je crée des anticorps contre ce Coronavirus. »

Et c’est le premier docteur qui vient en première ligne. Et que fait-il ? Dans beaucoup d’endroits, on voit que vous avez le symptôme et on vous dit : « Simplement rentrez à la maison, et restez en isolement. » Afin que votre propre docteur puisse vous soigner.

Mais ce docteur travaille le mieux quand vous êtes fort, quand vous êtes dans le bonheur, quand vous êtes dans la joie, quand vous êtes dans la lucidité, et même dans les circonstances les plus difficiles.

Et c’est tellement puissant, c’est un moment très puissant, parce que tout ce que je disais semble rentrer en jeu.

Je n’essaye pas de dire que j’avais raison et que vous aviez tort. Mais simplement, prêtez attention à ce que je dis, parce que ce que j’ai toujours dit va vous aider maintenant. Et les personnes qui en ont tenu compte savent de quoi je parle.

Et la bonté en vous doit être éveillée, la bonté en vous doit sortir. Ces deux loups qui se battent en vous, le bon loup doit être nourri. Maintenant n’est pas le moment de faire l’expérience de : « Que se passerait-il si je nourrissais le mauvais loup ? » Non, c’est le moment de nourrir le bon loup, un point c’est tout.

 

Ce n’est pas le moment des questions, ce n’est pas le moment pour les différents problèmes, c’est le moment de savoir, ce n’est pas le moment de croire, c’est le moment de savoir, de connaître la valeur de savoir.

C’est le moment pour vous d’émerger, de mûrir en vous, dans votre compréhension, de grandir dans votre compréhension, de vous trouver et de vous connaître vous-même, de vivre votre vie consciemment et d’avoir un cœur empli de gratitude. Pour moi, cela ressemble à une formule gagnante, incroyablement gagnante.

Alors, soyez en sécurité, soyez en forme, soyez. Et je vous verrai bientôt. Merci.