Imprimer
Catégorie : Lockdown - French
Affichages : 2510
Gallery
Feature on Home
Feature order
Watch
//tt-streamingendpoint-ttmediaservices01.streaming.mediaservices.windows.net/59450eb8-beda-40d0-bd32-25c6fac867cb/200324_Lockdown_Day_4_Video_FR.ism/manifest(format=m3u8-aapl-v3)
Watch Title

« Réfléchissez à l’importance de l’existence, l’importance de ressentir la joie, l’importance d’être lucide, l’importance d’avoir un cœur comblé, l’importance d’être dans la sérénité, l’importance de ressentir que oui, vous êtes complet. »
– Prem Rawat

Visionnez « Confinement, 4è jour », un message personnel de Prem Rawat au sujet de cette période éprouvante. Si vous souhaitez que Prem réponde à vos questions, veuillez les envoyer à PremRawat.com (www.premrawat.com/fr/aller-plus-loin/contact)

Watch Duration
1080
Subtitle track

Prem Rawat :

Bonjour à tous, à nouveau Prem Rawat.
Je ne peux même pas croire que nous sommes le quatrième jour de ces retransmissions, et j’espère que tout le monde les apprécie, quelles qu’elles soient.

Aujourd’hui j’aimerais parler de gratitude.
Alors je peux imaginer les gens dire : « Quoi ? Parler de gratitude ? »
Regardez l’incertitude dans ce monde, l’implication sur l’économie, on ne sait pas ce qui va se passer demain, les dirigeants sont dans la tourmente, le pays est dans la tourmente, la société est dans la tourmente. Donc, de quoi pourrions-nous être reconnaissants ?

Je vais commencer par cela.
Tout d’abord hier, vous avez sans doute remarqué que la diffusion n’avait pas de vidéo de moi, c’était des photos. Alors que s’est-il passé ?

Bien, je pensais que je pourrais améliorer les choses. Je ne sais pas si vous le savez, mais je filme à partir de mon téléphone, je n’ai pas de matériel, tout ce que j’ai c’est un tripode, mon téléphone, pas de décor derrière moi, pas d’éclairages spéciaux, c’est uniquement la lumière du matin.

Alors que s’est-il passé ? Eh bien voilà ce qui s’est passé. Pour utiliser le meilleur objectif qui est de l’autre côté du téléphone, j’ai tourné le téléphone, et donc je ne pouvais plus me voir. Et quel que soit le logiciel qui était là, il ne reconnaissait pas les visages.

Donc une fois que j’ai terminé, j’ai regardé les rushs et je me suis dit : « Quoi ? qu’est-ce qui s’est passé ? » L’image était complètement floue, mais ce que je disais, c’était bien, c’était spontané, c’était bon.

Alors tout d’abord il y a eu cette chose qui m’a fait dire : « Ah, mon Dieu ! c’est terrible, ceci, cela... » Quelque chose voulait venir et me mettre en pièces en disant : « Comment tu as pu faire ça, c’est la chose la plus stupide, etc. »

Et puis j’ai réfléchi, ce qui est fait est fait. Tu as dit quelque chose qui était très bon, qui est venu de ton cœur. Utilise-le au mieux.

Alors je l’ai envoyé et j’ai demandé de mettre des photos. Parce que je ne pouvais pas le recommencer, ce n’est pas comme si je lisais un script, c’était complètement spontané.

Ça me rappelle l’histoire : après le grand Mahabharata, la grande guerre, Krishna va rendre visite à Arjuna et lui dit : « Bonjour, comment vas-tu ? » Il dit : « Bon, ça va très bien, bien sûr, c’est mieux que d’être en exil, que d’être dans la jungle et tout ça, maintenant je suis dans ce palais, c’est bon, c’est bien.

Et Krishna lui dit : « Quelque chose que je peux faire pour toi ? » et Arjuna dit : « Bien, en fait, tu sais, toute cette sagesse que tu m’avais transmise sur le champ de bataille, j’ai pratiquement oublié ce que tu m’as dit parce que c’était un moment très intense. Alors, pourrais-tu me redire ce que tu m’as dit ? »

Et Krishna dit : « C’était spontané, je ne sais pas si je me rappelle ce que j’ai dit ». Mais néanmoins, il relate une version réduite pour Arjuna, qui s’appelle l’Anugita, la petite Gita.

Donc voilà, il y a cet enregistrement, ce que j’ai dit était bien, ça venait du cœur, c’était très authentique, c’était très spontané, donc je le garde.

Je suis très reconnaissant que ça se soit passé. Pas spécialement de cette bévue, et que l’appareil photo ait également dysfonctionné, pas de tout ça, pas pour ce qui aurait dû se passer, et qui ne s’est pas passé. Je ne suis pas reconnaissant de ça, mais je suis reconnaissant envers mon cœur, de ce que j’ai ressenti, de vous avoir parlé de vivre consciemment.

Parce que c’est cela, vivre consciemment. Il s’agit de voir, de regarder autour de soi, et d’avoir conscience, d’être conscient de ce qui est en train de se passer, en relation avec vous-même, en relation avec votre existence.

Parce que ce que vous voyez, vous le voyez à travers vos yeux, ce que vous voyez, vous le voyez avec votre perspective et tout ce qui vous est arrivé, la somme de tout cela se reflète dans votre vision.

Maintenant, quelqu’un qui voit des montagnes tout le temps, il voit une montagne, la belle affaire. Mais quelqu’un qui ne voit jamais de montagne, qui vit près de l’océan, il voit une montagne, et c’est super : « Ah, une montagne ! » Et vice-versa, quelqu’un qui vit près de l’océan, bon, c’est l’océan. Mais quelqu’un qui ne vit pas près de l’océan, mais qui vit dans un désert et qui arrive à l’océan, il se dit : « Ouah, l’océan ! »

Donc, chacun a une perspective différente. Chacun est un être légèrement différent dans la manière dont il perçoit. Et cette vie n’est pas objective, elle est très, très subjective, comment vous la percevez, comment vous regardez.

Alors, en fait, une fois je suis allé visiter une prison, c’était en Australie, la prison Wolston. Et il y avait un détenu qui était là pour les questions-réponses. La personne a dit : « Mais comment vous savez ce que cela veut dire de vivre ici ? Vous ne vivez pas ici, vous ne savez pas ce que c’est. »

Donc, j’ai vraiment réfléchi à ça, sa perspective sur la vie, sur la liberté, sur toutes ces choses-là est complètement différente de la mienne. Mais c'est ainsi, et je n'essaie pas de faire en sorte que toute chose soit objective. Je ne dis pas que l'expérience que l’on peut avoir de la vie devrait être la même pour chacun. Non, elle est différente.

Et donc, du fait qu'elle est différente, la gratitude sera différente, pour chacun, chaque personne exprimera ses remerciements d'une manière différente, parce que votre expérience est différente.
Donc, si vous vivez votre vie consciemment, vous reconnaîtrez le besoin de vous connaître vous-même. Et alors, quand vous vous connaîtrez vous-même et que vous vivrez votre vie consciemment, cela sera différent, et votre gratitude sera différente. Parce que vous la regardez d'un angle différent, vous ne la regardez pas de la même manière.

Et cette gratitude est comme un fruit que vous produisez, tel qu'un arbre vigoureux peut en produire. Vivre sa vie consciemment est comme une fleur, et cette existence est cet arbre magnifique. Et il fleurit, et puis, quand vous vivez votre vie consciemment, il y a une quête d’être comblé, de vouloir vous connaître vous-même.

Et quand vous vous connaissez, la gratitude la plus extraordinaire arrive. Et c'est le fruit. Et vous pouvez partager ce fruit, vous pouvez partager cette gratitude, ce envers quoi vous êtes reconnaissant.

Pouvez-vous être reconnaissant envers le coronavirus ? Je ne pense pas. Je pense que personne ne peut l’être. Mais on peut être reconnaissant envers quelque chose d’autre, et c’est le fait que vous ayez cette chance, cette occasion de penser, de réfléchir, de comprendre, d'exprimer, de ressentir, de voir.

Et c'est ça qui est important, que vous puissiez accomplir cela. Et à quel point la gratitude est importante ? Quand vous observez ce que la gratitude signifie, vous donnez naissance à ce fruit, votre cœur est comblé, vous pouvez l'exprimer, vous pouvez ressentir ça, vous pouvez le comprendre.

Voilà pourquoi la gratitude est tellement importante. Parce que sans cette gratitude… la gratitude représente la santé, si vous voulez. Et si vous produisez ce fruit, eh bien, vous êtes en bonne santé.

Si ce n’est pas le cas, peut-être que quelque chose cloche, que quelque chose ne va pas complètement, peut-être qu'il n'y a pas d'appréciation, peut-être que vous ne comprenez pas ce que veut dire se connaître soi-même, et que vous ne vous connaissez pas, ni la valeur de se connaître.

Et je peux voir ce que signifie être confiné chez soi, on ne peut pas sortir, on doit minimiser ses contacts, on doit limiter les contacts et la sociabilisation. Alors on peut regarder la télévision jusqu’à un certain point, et au bout d’un moment, vous vous retrouvez simplement avec vous-même.

Je regardais justement la télévision et il y avait ce type dans un pays qui, au bout de trois jours avec sa femme et ses enfants, il est parti en courant le quatrième jour, c’était trop pour lui.

Et quand vous ne pouvez pas supporter cela, c’est que vous ne pouvez pas supporter quelque chose qui se trouve en vous. Parce que si vous êtes confortable avec vous-même, vous pouvez confortable dans pratiquement toute situation. Mais quand vous n'êtes pas bien avec vous-même, qu’importe la situation, vous serez inconfortable.

Et se connaître soi-même, c'est ça, vivre sa vie consciemment, parce que c’est important de voir, de percevoir, de reconnaître le cadeau, de voir les cadeaux qui vous ont été offerts. Voilà ce qu'est la conscience, la manière dont je la vois, en tout cas. Vous devez saisir tout ce que vous avez, afin d’optimiser cette existence, le fait d’être en vie.

Et si vous pouvez le faire, alors, vous avez vraiment capturé ce dont il s'agit. Vous pouvez le voir, parfois vous dites : « C'est un merveilleux photographe », et pourquoi cette personne est un merveilleux photographe ? Parce qu'il peut capturer ce qui se passe réellement, il peut capturer, il peut saisir l'histoire.

Avez-vous saisi votre histoire ? Avez-vous saisi votre existence, avez-vous saisi le fait que vous soyez ici ? Et peut-être au quotidien, avec tout ce qui se passe dans notre vie, nous ne saisissons pas tout ça, parce que nous sommes trop occupés pour pouvoir même penser ainsi.

Mais maintenant, vous avez cette occasion de ne plus faire ces choses qui vous occupent constamment et, à la place, d’accorder du temps à réfléchir, à observer, à méditer, à comprendre, à réfléchir sur l'importance de l'existence, sur l'importance d'avoir de la joie dans votre vie, l'importance d'avoir de la lucidité, l'importance d'avoir un cœur comblé, et l'importance de connaître la sérénité dans votre vie, l'importance de ressentir ce fait que vous êtes complet, que chaque instant que vous vivez, vous saisissez et vous optimisez, optimisez.

Et quand tout se met en place, quand toutes les petites pièces de ce puzzle qui sont dispersées se réunissent, alors vient la gratitude.

Et que vous soyez reconnaissant envers votre existence, reconnaissant pour votre vie, qu'est-ce qui pourrait être plus grand que ça ? Que vous soyez reconnaissant pour chaque jour qui arrive, qu'est-ce qui pourrait être plus grand que ça ? Que vous soyez reconnaissant pour chaque heure qui passe, qu'est-ce qui pourrait être plus grand que ça ? Que vous puissiez ressentir cette plénitude à chaque souffle, et être comblé, qu'est-ce qui pourrait être plus grand que ça ? Je ne peux penser à rien d'autre qui pourrait être plus grand que ça.

Parce que la magnificence, appréciée, devient plus magnifique. Mais une magnificence non appréciée, demeure cachée, demeure insatisfaite, même si tout est beau et le sera toujours.

Chaque étoile, chaque grain de sable, tout dans ce monde, chaque jour le soleil brille, puis viennent les nuages et la pluie, le soleil brille, l'été arrive, l'hiver s'en va, l'hiver revient, l'automne est là, toutes les saisons, tout, et puis vos saisons, il faut que vous compreniez le microcosme, compreniez qu'il y a un univers en vous.

Et que vous appréciiez cet univers, que vous observiez cet univers, ces étoiles, que vous regardiez la lune, le soleil, et que vous regardiez votre soleil, votre lumière dans votre cœur, que vous regardiez votre lune, vos étoiles, votre univers, que vous regardiez la joie qui danse dans votre cœur, la symphonie qui se joue en vous, la danse qui se passe en vous, la pièce qui se déroule en vous, le film qui se déroule en vous, dans lequel vous êtes la vedette !

Tout comme à l’extérieur, où vous avez ces appareils photo, vous avez ces équipements stéréo et vous voulez tout capturer de la meilleure manière pour pouvoir l'entendre encore et encore parce que c’était tellement bien.

Et pourtant, vous êtes votre appareil photo, vous êtes l’appareil photo de votre univers intérieur, et si vous le capturez et si vous l'appréciez, alors va venir la gratitude, exactement comme quand vous écoutez une belle musique et que vous voulez danser dessus, et vous l’appréciez, et vous souriez, vous vous fondez dedans et c’est si bon.

Et quand vous capturez votre univers intérieur, voilà ce qui se passe, la gratitude, c’est cela. Alors tout prend vie.

Et je peux en parler sans fin, mais en fait, si vous en avez fait l’expérience, si seulement vous l'avez déjà un peu ressenti, vous savez de quoi je parle. Si ce n’est pas le cas, ce ne sera qu’un radotage.
Donc, j'espère que vous envoyez vos questions à premrawat.com et, bien sûr, vous pouvez aussi les envoyer à TimelessToday. Elles m’arriveront.

Et j'attends ces questions, j'ai déjà beaucoup de questions qui m'ont été envoyées, mais de nouveau, c'est une circonstance unique, et dans ces circonstances, les gens ont des questions différentes, et je veux y répondre le mieux que possible.

Et la chose la plus importante, les amis, soyez en bonne santé, en bonne forme et en sécurité.
Et le plus important, soyez.
Alors, merci beaucoup, et à bientôt.