Gallery
Feature on Home
Feature order
Watch
Watch Title
Watch Duration
Subtitle track

Psychologie : Comment parvenir à la paix intérieure ?
Est-il possible d'atteindre la paix intérieure ?

Prem Rawat, ambassadeur mondial de la paix, explique comment nous pouvons avoir une vie plus épanouie et plus sereine

Prem Rawat est considéré par de nombreuses institutions comme l'un des ambassadeurs de la paix les plus importants mondialement. Son message a inspiré des centaines de millions de personnes à travers la planète depuis 50 ans. Il est fréquemment invité par des dirigeants politiques, par des responsables d'entreprises et d'institutions prestigieuses (Harvard, Oxford, Parlement européen et britannique, ONU), mais aussi dans des prisons, des villages isolés de pays en développement. Il est l’auteur de déclarations telles que : « Ce n'est pas le monde qui a besoin de paix, mais les gens. Lorsque chaque personne aura la paix intérieure, le monde sera en paix » ou encore : « La paix est en vous, c'est la connaissance de soi qui vous permet de la vivre ».

Pendant le lancement de son dernier livre, Hear Yourself (Apprendre à s’écouter - publié par Aguilar), nous avons eu l'occasion de lui demander de nous expliquer comment atteindre la paix intérieure. Grâce à ses paroles, nous comprenons ce qui se passe en nous et comment il est possible de vivre une vie plus épanouie et sereine.

Question : Vous dites que le summum de l'existence est la paix intérieure. Y a-t-il une définition de la paix intérieure ?

Prem : La paix intérieure est un sentiment, et quand vous le ressentez, vous le savez.

On peut parler de la colère sans hésitation. On peut observer la peur. On peut voir ça chez des gens. On peut voir ça en nous-mêmes, et on sait comment ça se manifeste.

Pourtant, la paix n'a pas d'expression particulière que vous pourriez pointer du doigt et dire : telle personne est en colère, telle personne a peur parce que vous la voyez trembler, ou telle personne est essoufflée car son visage est rouge. La paix ne se manifeste pas comme ça, c'est un sentiment. C'est le sentiment que vous avez quand tout en vous est bien, quand tous les morceaux du puzzle sont bien placés dans votre esprit. Votre perception du monde autour de vous est claire, votre perception de qui vous êtes et votre relation avec tout ce qui vous entoure sont clairs.

C'est ce dont je parle dans mon livre, de la relation avec ce qui vous entoure, avec vous-même, et de l'importance de se connaître soi-même. Car c'est par cela que commence le processus de paix.

Question : Alors, peut-on atteindre la paix intérieure ?

Prem : En fait, vous n'avez pas besoin de l'atteindre parce qu'elle est déjà en vous. Vous devez la découvrir. C'est un processus de découverte, car elle existe déjà en chaque être humain.

Nous avons besoin d'air, et nous en avons beaucoup à notre disposition. Nous avons besoin d'eau et nous avons de l'eau à notre disposition. Ce sont des choses dont nous avons besoin, mais si elles manquaient, nous ne serions pas là non plus.

La paix est essentielle pour notre bien-être et cette paix dont nous avons besoin est déjà en nous.

Question : Si une personne a toujours vécu tournée vers l'extérieur mais jamais vers l'intérieur, comment doit-elle s'engager sur la voie du changement ?

Prem : Tout d'abord, cette personne qui n'a regardé que vers l'extérieur et jamais vers l'intérieur, ne se connaît pas vraiment. Donc, pour qu'elle puisse entamer ce processus, il faudrait d'abord qu'elle comprenne ce que signifie se connaître soi-même. Elle doit aussi vivre sa vie consciemment et avoir de la gratitude. Ce sont des choses qui viennent de l'intérieur de nous, et non de l'extérieur. Et pour trouver ces choses, nous devons commencer à regarder en nous et non vers l'extérieur. Il y a un chapitre entier dans mon livre consacré à la gratitude.

Question : Lao-Tseu a déclaré : connaître les autres est de la sagesse, se connaître soi-même est une sagesse supérieure.

Prem : La connaissance de soi est vraiment atteinte lorsque vous commencez à accepter que ces possibilités existent en vous. Pour la plupart des gens, il n'y a aucune valeur à se connaître soi-même, et encore moins à essayer de trouver un moyen de se connaître vraiment. Mais sans se connaître soi-même, on ne sera jamais soi-même, car on ne sait pas vraiment qui on est.

Vous devez donc commencer par savoir qui vous êtes, puis cela devient réel. Il ne s'agit pas d'une simple fantaisie. Ce n'est pas une idée qui vient du sommet d'une montagne, se connaître soi-même, c’est quelque chose de réel. Et pour commencer, vous acceptez qu’il y a en vous toute la sagesse dont vous avez besoin, qu’il y a en vous la paix que vous recherchez, qu’il y a en vous toute la clarté dont vous avez besoin, qu’il y a en vous les réponses que vous avez recherchées toute votre vie. Elles sont déjà en vous. La plupart des gens n'en comprennent pas la valeur. Tant que vous ne reconnaîtrez pas que ces choses existent en vous, vous regarderez toujours à l'extérieur, parce que vous pensez qu'il n'y a rien en vous.

Question : Comment pouvons-nous commencer à nous écouter ?

Prem : Cela vient en étant conscient, en étant conscient de ce qu'est cette vie, de ce qu'est ce monde, de ce qu'est cette existence. Parce que nous avons mis tout cela dans un joli emballage. On vient au monde et on essaie de réussir.

Un jour, si vous atteignez ces objectifs, vous avez réussi, et après ? Après on prend sa retraite et on meurt, et voilà quelle belle petite formule on a faite ! Et le monde entier tourne en rond à cause de cette formule.

Personne ne semble vraiment savoir ce que cela signifie de réussir. Les gens réussissent et pourtant ils ne pensent pas qu'ils ont réussi. Ils ont tellement d'argent qu'ils ne peuvent même pas le compter, et pourtant ils se présentent au bureau tous les jours et essaient de gagner un peu plus d'argent, et encore un peu plus d'argent.

Donc, nous avons une belle petite formule, mais le monde tourne en rond comme le chien qui court après sa queue, et il va continuer à tourner en rond jusqu'au jour où on se dira que ce n'est pas la formule de la réussite.

La formule de la réussite est de se sentir bien à l'intérieur, de se sentir vraiment en paix et reconnaissant pour sa vie, de savoir célébrer chaque souffle qui vient, de célébrer son existence aujourd'hui. Pas toutes les idées sur l'existence, mais son existence aujourd'hui. Et c'est ce dont je parle dans mon livre.

Question : Pensez-vous que nous, en tant que société, sommes prêts à ressentir ?

Prem : Nous sommes prêts à ressentir ce qu'on nous a dit de ressentir. Nous ne sommes pas prêts à ressentir la beauté et la joie. Lorsque je parle de se connaître, les gens me demandent parfois « et si je trouve l'horreur en moi, comment cela se passera-t-il ? » Pourquoi supposent-ils qu'il y a quelque chose d'horrible en soi ? Pourquoi supposer cela ? C'est juste une pensée qui passe. « Oh ! Je pourrais trouver quelque chose d'horrible ». Ce n'est pas horrible, c'est beau. C'est ce que Socrate a dit il y a longtemps, « Connais-toi toi-même ». Sachez qu'il y a beaucoup de sagesse dans cette phrase, comprenez qui vous êtes, ce que vous êtes, célébrez chaque jour de votre vie. Vous devez commencer à apprendre comment célébrer, ce que cela signifie vraiment de célébrer.

Question : Sommes-nous prêts à surmonter nos craintes ?

Prem : C'est une question très intéressante parce que nous tous, où que nous vivions, quelle que soit la situation, que nous soyons riches ou pauvres, qui que nous soyons, personne n’aime avoir peur. Mais il a un problème, nous avons tous peur. Nous avons tous peur de ce qui arriverait si la paix prenait le dessus. Nous avons tous peur de ce qui se passerait si nous changions réellement de point de vue et si nous considérions le monde comme un endroit magnifique et un endroit qui mérite d'être préservé.

Que se passerait-il si personne n'avait faim ? Que se passerait-il si personne n'était malade ? Que se passerait-il s'il n'y avait pas de cruauté envers les êtres humains et les animaux ?

Nous avons peur. Nous avons peur de ce à quoi ressemblerait le monde si tout le monde était en paix. Et cette peur ne cesse de s'étendre. Il n’y a qu’une peur que nous n'avons pas, c'est la peur elle-même. Nous ne semblons pas craindre que la peur prenne le dessus. Non, nous laissons faire. Et nous avons tous peur de quelque chose. Il y a des gens qui ont peur de se regarder eux-mêmes. Que se passerait-il si vous appreniez à vous connaître ? Mais nous avons peur, et ce que nous devons craindre, c'est la peur elle-même.

L'article original en espagnol se trouve ici.