Imprimer
Catégorie : Interviews
Affichages : 119
Gallery
Feature on Home
Feature order
Watch
Watch Title
Watch Duration
Subtitle track

Le conférencier et écrivain réputé, né en Inde, s'est rendu à Madrid pour présenter Escúchate (Apprendre à s’écouter), un livre dans lequel il souligne que la paix et le bien-être que l’on cherche sont en nous.

Plus de mille personnes ont rempli le théâtre Calderon à Madrid pour écouter le message de paix de Prem Rawat. Né en Inde, il est convaincu que le bonheur réside dans la connaissance de soi. Cet écrivain et conférencier accompli et admiré a exalté le public avec le lancement de son livre. Anne Igartiburu l'a accueilli sur scène.

Prem Rawat, maître et conférencier de renommée mondiale (né le 10 décembre 1957 à Haridwar, Inde du Nord) est une personne influente concernant la paix, et ses techniques d'introspection pour parvenir à la paix conquièrent les cœurs, non pas avec des “likes”, mais avec la vie. « Nous partons remplis de la divinité humaine, alors répandez-la dans les rues » a déclaré Anne Igartiburu avec des yeux pétillants et un large sourire, alors qu'elle était sur la scène du Théâtre Calderon, le lieu choisi pour accueillir l'auteur en Espagne.

L'accueil chaleureux du public (qui avait acheté tous les billets  pour entendre son message à cette conférence en 3 minutes environ) a ému la présentatrice basque, qui a avoué devant l'auditoire qu'elle était un peu nerveuse concernant l'échange. « Malgré l'expérience, on n'a pas l'habitude d'être devant une personne aussi inspirante. Je n'ai jamais rien vu de tel, pour les lancements de livres il y a normalement une participation totale de 12 personnes, journalistes compris », a-t-elle plaisanté lors de l'événement Hear Yourself. C'est son deuxième livre (publié par Aguilar, 360 pages, 17 euros), en 2018, le même auteur a présenté Splitting the Arrow à la Caja Mágica devant un public de 3 000 personnes.

Dans ce nouvel ouvrage, l'auteur se penche sur la compréhension de la paix intérieure et sur ce que signifie dans nos vies le fait de s'y connecter. Dans cette brève mais intense visite à la capitale, TELVA a eu l'occasion de discuter avec cet homme, qui a une métaphore pour chaque situation, et qui n’est associé à aucun parti et aucune religion. « Je suis un être humain qui parle avec son cœur. La paix est en nous, pas dans les choses. Ce sont les gens qui créent la guerre. Pratiquez la paix, et la paix sera la plus grande réalisation de l'humanité ».

Question : Vous avez été un conférencier talentueux de manière précoce. Encouragé par votre père (Sri Hans Ji Maharaj), vous avez commencé à vous adresser à votre public sur le thème de la paix alors que vous n'aviez que quatre ans. Quels souvenirs gardez-vous de lui ? Et quel est l'enseignement le plus important qu'il vous a donné ?

Réponse : J'étais très jeune, la plupart du temps je m'endormais en écoutant.

Je crois que son héritage le plus important était que la paix est en chacun, il a toujours dit que nous devons tous regarder en nous. J'ai partagé ces souvenirs dans ce livre.

Question : La militante suédoise pour l’environnement Greta Thunberg est actuellement l'une des plus jeunes leaders. Connaissez-vous son message ? Pensez-vous qu'elle est un bon exemple et un modèle pour les jeunes ?

Réponse : Elle est fantastique, elle est très forte et a du pouvoir. J'ai entendu son message à la télévision, et je crois vraiment que nous avons besoin de plus de leaders dans le monde qui n'ont pas peur de dire la vérité. Nous devons nous réveiller de ce sommeil d'avidité dans lequel nous sommes, arrêter d'acheter et d'acheter des choses sans prendre en considération les conséquences désastreuses pour l'environnement. C'est essentiel pour l'avenir.

Question : Vous participez à des conférences qui sont traduites en 75 langues, vous êtes invité dans des universités et vous vous rendez dans des prisons, des forums d'affaires, vous voyagez dans le monde entier, vous écrivez, et en plus de cela, vous êtes un pilote avec plus de 14 000 heures de vol. Comment se passe une journée dans la vie d'un tel ambassadeur international de la paix ?

Réponse : Quand je me lève le matin, j'espère que ma journée sera agréable et que le temps sera bien utilisé. Parce que je comprends que ce jour ne reviendra jamais. C'est le message que je veux partager. Aujourd'hui est important parce que nous ne savons pas combien d'autres "aujourd'hui" nous aurons. Il se peut qu'il ne revienne pas, nous devrions donc l’apprécier.

Question : En quelques minutes seulement, tous les billets pour le lancement de votre livre ont été vendus. Pourquoi pensez-vous que votre message touche autant les gens ?

Réponse : Il vient de mon cœur et il est destiné à leur cœur. J'essaie de ne pas m’impliquer dans la politique, je les aide à apprécier leur existence. Ainsi, le temps que nous passons ici est un temps de qualité.

Question : Vous êtes un héros pour beaucoup de gens. Cela vous met-il mal à l'aise d'être un gourou ? Qui admirez-vous et quels messages vous inspirent ?

Réponse : Les idoles, les philosophes ou les héros peuvent semer la confusion et induire en erreur. L'important est que vous soyez votre propre leader. Nous devons découvrir le monde par nous-mêmes. Mon père m'a toujours fait remarquer que je devrais me concentrer sur moi, que je devrais être la source de ma propre inspiration. On est l'ange qu’on a toujours attendu.

Question : Votre livre s'intitule Escúchate (Apprendre à se connaître), pouvez-vous nous donner quelques outils pour le faire ?

Réponse : La première étape pour ouvrir cette porte est de nous considérer comme capables de parvenir à la paix. Si nous ne devenons pas une partie active de cette équation, nous irons dans une montagne ou un monastère pour trouver le bonheur. Mais en vérité, nous devons nous rendre compte que le bonheur que nous cherchons à l'extérieur est en nous, à l'intérieur de nous.

Question : Que voulez-vous dire quand vous dites que les gens sont en guerre contre eux-mêmes ?

Réponse : On peut penser que les guerres sont entre les gens, mais la première guerre est la nôtre, c'est une guerre avec nous-mêmes. Si nous n'arrêtons pas cela, nous serons en guerre avec tout. C'est comme un feu, il va se rallumer s'il n'est pas complètement éteint. C'est ce qui se passe dans ce monde. Le Programme d'éducation à la paix que j'ai mis en place pour les prisons et les universités en sont la preuve. Lorsque vous parlez avec un détenu, il accuse le juge, le système, la police... Nous essayons de les aider à se regarder. C'est notre pouvoir, d’être capable de changer cela, c'est un pouvoir merveilleux.

Question : Vous utilisez les médias sociaux pour diffuser votre message, et c'est un outil très intéressant car il touche beaucoup de personnes partout dans le monde. Néanmoins, ne pensez-vous pas que la technologie est déshumanisante ? Il semble que nous soyons plus attachés à partager une photo d'un événement plutôt qu'à l’apprécier.

Réponse : Ce qui est positif, c'est quand nous dominons la technologie, et non l'inverse. Si la technologie nous gouverne, elle est impossible à gérer. Nous devons utiliser la technologie pour notre avantage. En fait, l'internet a été conçu dans de bonnes intentions : pour partager l'information, la recherche, les études, pas pour critiquer ou pousser les gens au suicide ou vers des choses négatives.

Question : Quel message souhaitez-vous faire passer aux gens ?

Réponse : Tout le bon que vous recherchez est en vous. Ce message est répété tout au long de ce livre. Nous avons un don inestimable : la vie, elle devrait remplir nos cœurs de gratitude. Ce qui est important, c'est d'aimer notre famille et d’apprécier les petites choses. Il ne s’agit pas d’aimer tout le monde et d’oublier ceux qui sont près de nous. Parfois, nous saluons le monde entier sur les médias sociaux, et nous ne disons pas bonjour à notre propre mère.

Nous avons un don inestimable : la vie, elle devrait remplir nos cœurs de gratitude. Ce qui est important, c'est d'aimer notre famille et d’apprécier les petites choses.

Question : Quel est le message qui vous a le plus touché de la part d'une personne qui est allée à l'une de vos conférences ou qui a lu l'un de vos livres ?

Réponse : Lorsque je visite des prisons et qu’on me dit « merci, parce que vous m'avez mis en contact avec moi-même ».

Question : Vous ne parlez pas de politique. Pourtant, quelle est votre opinion sur les États-Unis, une superpuissance, qui viennent d'annoncer leur nouveau budget de défense de 750 milliards ?

Réponse : C'est aussi simple que le fabricant de verre qui veut le vendre au monde entier. Nous voulons qu'il y ait la mort pour pouvoir vendre plus d'armes. Si nous nous focalisons là-dessus, nous ne nous occupons pas des êtres humains et de leurs besoins fondamentaux. Les gouvernements devraient être les représentants des gens, mais les pays ne se concentrent pas sur l'investissement de l’argent pour prévenir la famine. Nous sommes prêts à voyager sur la Lune (et en disant cela, je ne dis pas que la technologie est mauvaise) mais nous ne sommes pas prêts à prendre soin des personnes et de leurs besoins fondamentaux. Nous devons changer cette mentalité, afin de ne plus affecter de fonds pour l’armement et de sortir du cercle vicieux. Il est important de se rappeler cela. Les États-Unis disposent d'un budget pour construire des murs et séparer des familles, et nous oublions qui nous sommes.

Internet a été conçu pour de bonnes raisons : pour partager des informations, pas pour critiquer ou pousser les gens au suicide.

Question : Croyez-vous que le mal et la toxicité existent ? Avons-nous cessé d'avoir de l'empathie ?

Réponse : Nous oublions constamment notre humanité. Lorsqu'un enfant tombe, sa mère peut le gronder, mais en même temps lui donner de l'amour. Nous avons oublié de comprendre et de prêter attention aux autres, nous utilisons plutôt la menace et la peur. Nous avons besoin d'empathie, la compréhension des autres est absolument nécessaire.

Question : Le désir de s'améliorer que nous avons pour la nouvelle année, pourquoi l'oublions-nous après quelques jours ?

Réponse : Voulez-vous conquérir le monde ? La force que vous recherchez est en vous. Le bien que vous recherchez est en vous. La joie que vous recherchez est en vous.

Nous achetons des livres de développement personnel parce que nous pensons qu'ils nous rendent cool, mais nous ne savons pas quoi en faire.

Question : En Espagne, on assiste à un boom de la littérature de développement personnel. Des millions de dollars de chiffre d'affaires et des bibliothèques remplies de best-sellers. Ne sommes-nous pas en train de créer une nouvelle religion avec le message de "s'aimer soi-même" partout, oublions-nous le reste et nourrissons-nous notre ego ?

Réponse : Ce que vous dites est vrai et très intéressant. Si vous pensez à l'eau en bouteille, nous en buvons tous maintenant, elle a commencé à être à la mode parce qu'elle apparaissait dans les publicités et qu'il était cool d'en boire. Les livres de développement personnel sont aussi cool maintenant que le dernier smartphone. Nous achetons des livres de développement personnel parce que nous pensons qu'ils nous rendent cool, mais nous ne savons pas quoi en faire. Nous les plaçons sur des étagères, nous les lisons à peine. Je ne considère pas ce livre comme un livre de développement personnel. Je souhaite qu'il soit un guide qui vous permette d'atteindre votre cœur, parce que ce que vous cherchez est en vous. C'est Socrate qui l'a dit. Nous essayons de nous connaître depuis longtemps !

Question : Pourquoi pensez-vous que les discours de haine sont si attrayants de nos jours, alors qu'il y a tant d'informations disponibles ?

Réponse : Les gens n’assument pas les conséquences de leurs actes ! Autrefois, quand vous insultiez une personne, elle pouvait riposter. Aujourd'hui, grâce à la technologie et aux médias sociaux, vous pouvez insulter des milliers de personnes sans en subir les conséquences. Il s'agit d'une mauvaise utilisation de la technologie. Si vous n’avez rien à ajouter de positif, au moins ne blessez pas les gens, restez à l’écart de cela. Nous devons faire preuve d'empathie et écouter à nouveau les autres.

Aujourd'hui, grâce à la technologie et aux médias sociaux, vous pouvez insulter des milliers de personnes sans en subir les conséquences

Question : Nous ne connaissons pas nos voisins, nous ne laissons pas notre place à une femme enceinte dans le métro, nous passons à côté d'un mendiant sans regarder. Pourquoi les villes sont-elles devenues si inhabitables ?

Réponse : Malheureusement, les humains deviennent des robots. Nous avons deux yeux qui étaient faits pour regarder avant de traverser la rue, mais nous les fixons sur le smartphone et nous heurtons un lampadaire. Nous utilisons nos oreilles pour écouter de la musique plutôt que pour analyser d’où vient la voiture qui pourrait nous renverser. Nous nous éloignons de plus en plus de ce que nous sommes. Nous ne nous occupons plus de l'amour ou de l'aide à nos voisins. Cette distance nous déshumanise et a des conséquences très négatives.

Question : Pourquoi est-il si important de se connaître soi-même ?

Réponse : Pour que tous ces problèmes puissent être résolus.

L'article originale en espagnol trouve ici.