Gallery
Feature on Home
Feature order
Watch
Watch Title
Watch Duration
Subtitle track

De nombreuses communautés vulnérables ont été très durement touchées par le Covid-19. Pour les habitants de la province d’Imbabura en Équateur, la quarantaine a rendu l’accès à la nourriture extrêmement difficile. Le projet Seeds for Hope (Graines d’espoir) a débuté au printemps, lorsque la Fondation Prem Rawat (TPRF) a financé l’initiative d’un groupe local d’anciens membres de gangs, les « Calle Paz y Respeto », afin de distribuer de la nourriture saine à leurs voisins dans le besoin. Il y a plusieurs années, les ateliers d’éducation de la paix de Prem Rawat ont inspiré les membres de ce groupe à évoluer et à œuvrer au service de leur communauté. Ils ont développé depuis une collaboration productive avec TPRF et ils jouissent d’une très bonne réputation dans leur quartier d’Alpachaca.

Avec l’apport de dons en nature de l’administration locale, des colis de fruits et légumes frais sont distribués régulièrement à plus de 3 100 participants.

La deuxième étape de cette initiative a été la création de jardins biologiques communautaires, cultivés avec l’aide enthousiaste des habitants. Le but est d’assurer la sécurité alimentaire à long terme. Des douzaines de jardins portent maintenant des fruits et alimentent des familles, en ville comme dans les campagnes. Jusqu’à 50 ou 60 familles se partagent quelques-uns des plus grands jardins, dans un esprit communautaire de stabilité et de sécurité. 

Iliana Benavidez, l’une des bénéficiaires, a dit : « C’est une expérience très satisfaisante. Ce que nous avons nous-mêmes semé, nous l’avons récolté et nous a fait réaliser que produire avec nos mains nous fait du bien. C’est un changement de mentalité, qui est nécessaire, je crois, pour toute la population, afin qu’on puisse voir les bénéfices de la culture biologique. C’est une approche complètement différente qui a une influence sur l’économie, l’environnement et les rapports sociaux ; son effet est global. »

L’étape suivante, déjà en cours, consiste à créer un réseau de banques communautaires de semences, à partir de graines de plantes biologiques capables de se reproduire (contrairement aux graines du commerce qui ne germent souvent qu’une saison). Ce projet prévoit d’avoir des banques de semences de variétés anciennes dans 42 communautés de la région, d’ici avril 2021.

Le projet « Graines d’espoir » et les autres initiatives de sécurité alimentaire de la Fondation Prem Rawat dépendent de la générosité de donateurs tels que vous. Durant le mois de décembre, la Fondation Prem Rawat s’est donnée pour but de collecter 150 000 dollars pour soutenir des initiatives semblables au projet équatorien. Pour faire un don et visionner une nouvelle vidéo sur ce projet, merci de visiter le site de la Fondation Prem Rawat.