Ils en parlent

En Colombie, un ancien combattant des FARC

« Si des guerilleros peuvent prendre ce message à cœur, imaginez l’impact qu’il peut avoir sur le reste du monde ! »

Kabelo Padi de Soweto

« Après la mort de ma mère, j’ai ressenti une très grande colère. Je ne voyais pas l’importance d’être en vie. Je ne savais pas apprécier ce qui est là. Je me suis ensuite rendu compte que la chose la plus importante dans la vie est de goûter au souffle qui me maintient en vie tous les jours. Et aussi de m’apprécier moi et ce que j’ai, non ce que je n’ai pas. »

Rebecca de Soweto

« Plus de colère ni de haine, je ressens la paix en moi. J’ai aussi appris à aimer les autres, à pardonner et à les respecter. ».